Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-05-17
Actualité médicale

Tags: Maladies -  genetiques -  technique -  eviter -  transmission -  parents-enfants - 
Maladies génétiques : une technique pour éviter la transmission parents-enfants - Actualité médicale
Maladies génétiques : une technique pour éviter la transmission parents-enfants

Le Diagnostic génétique pré-implantatoire (DGP) est une technique qui a déjà été appliquée pour la naissance de 900 enfants dans le monde, dans le cas de parents âgés ou d'antécédent de maladie génétique. Le DGP consiste à extraire des ovules et des spermatozoïdes du couple et à réaliser une fécondation in vitro.

Publicité

Le Diagnostic génétique pré-implantatoire (DGP) est une technique qui a déjà été appliquée pour la naissance de 900 enfants dans le monde, dans le cas de parents âgés ou d'antécédent de maladie génétique. Le DGP consiste à extraire des ovules et des spermatozoïdes du couple et à réaliser une fécondation in vitro. L'embryon grandit pendant 3 jours jusqu'à ce qu'il soit composé de huit cellules. On extrait ensuite une ou deux cellules pour faire une biopsie et détecter un éventuel problème. On sélectionne alors les cellules saines et elles sont implantées dans l'utérus de la mère.
Depuis 1991, l'Argentine est l'un des seuls pays d'Amérique Latine où cette technique est pratiquée et aujourd'hui, un couple argentin attend des jumeaux obtenus grâce à ce procédé. Selon les spécialistes, les résultats obtenus par le DGP sont "concluants et précis" et ils ne génèrent pas de risque pour la grossesse. "Grâce à ce procédé, on peut éviter les avortements thérapeutiques liés à des problèmes génétiques qui sont pratiqués en Argentine bien que l'avortement n'y soit pas légal" a expliqué Sergio Pasqualini, directeur de l'Institut médical Halitus qui travaille avec le laboratoire de cytogénétique moléculaire (CNEA) du Conicet, l'un des deux centres du pays pratiquant le DPG. Ce procédé pré-implantatoire permet de détecter de nombreuses maladies telles que les fibroses kystiques, l'hémophilie, la maladie d'Alzheimer, la maladie de Huntington, l'hydrocéphalie et beaucoup d'autres.

Cette information est un extrait du BE Amérique Latine numéro 16 du 17/05/2004 rédigé par l'Délégation Régionale de Coopération pour le Cône Sud et le Brésil. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2004-05-17 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: Maladies genetiques technique eviter transmission parents-enfants


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...