Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-07-29
Actualité médicale

Tags: recherche -  cancer - 
 Du nouveau dans la recherche contre le cancer - Actualité médicale
Du nouveau dans la recherche contre le cancer

Au cours d'une conférence à Glasgow, un scientifique a annoncé que son équipe pourrait avoir découvert comment forcer les cellules cancéreuses à entrer dans le processus d'apoptose.

Publicité

Au cours d'une conférence à Glasgow, un scientifique a annoncé que son équipe pourrait avoir découvert comment forcer les cellules cancéreuses à entrer dans le processus d'apoptose.
Il est reconnu que les cellules cancéreuses ont un gène défectueux nommé Smac, dont l'activité dans les cellules saines déclenche l'apoptose quand les cellules atteignent un certain âge. Le projet du docteur Iain McNeish, de l'unité d'oncologie moléculaire de Cancer Research UK à Londres, était de restaurer l'activité de Smac dans les cellules cancéreuses. Son approche par thérapie génique a confirmé des études antérieures, à savoir que Smac rendait les cellules ovariennes traitées plus sensibles aux agents utilisés en chimiothérapie, tels que la cisplatine et le paclitaxel. Iain McNeish a cependant montré pour la première fois que la modification génétique d'un virus en lui ajoutant le gène Smac pouvait être un moyen efficace par lui-même pour induire la mort cellulaire des cellules cancéreuses, sans l'action concertée des agents chimio-thérapeutiques. De plus, cette thérapie génique s'est montrée très sélective, Smac n'étant délivré par le virus qu'aux cellules malades, épargnant ainsi les cellules saines.
Le mécanisme moléculaire par lequel Smac induit la mort cellulaire des cellules cancéreuses est le suivant : Smac inhibe l'activité d'une autre protéine appelée XIAP, elle-même jouant un rôle crucial dans la survie cellulaire, prévenant ainsi les cellules saines d'entrer en apoptose avant leur temps. En inhibant XIAP, Smac induit indirectement la mort cellulaire.
Smac est une molécule trop grosse pour pouvoir l'introduire directement comme une molécule synthétique anti-cancéreuse, mais Iain McNeish estime avoir contourné ce problème par l'introduction du gène dans le virus modifié.
Ces résultats font suite à deux autres études, également poursuivies par des chercheurs de CRUK. Le système utilisé pour tenter de détruire spécifiquement le tissu cancéreux et préserver le tissu sain s'appuie cette ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2004-07-29 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: recherche cancer


Publicité

En savoir plus