Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-06-01
Actualité médicale

Tags:
Nouvelles crèmes solaires aux fragments d'ADN - Actualité médicale
Nouvelles crèmes solaires aux fragments d'ADN

Une nouvelle génération de crèmes solaires, à base de fragments d'ADN, est mise au point afin de combattre l'incidence croissante des cancers de la peau. L'élaboration de ce produit est soutenue par le Dr Cheryl Rosen, à la tête du Département de Dermatologie au Toronto Western Hospital.

Publicité

Une nouvelle génération de crèmes solaires, à base de fragments d'ADN, est mise au point afin de combattre l'incidence croissante des cancers de la peau. L'élaboration de ce produit est soutenue par le Dr Cheryl Rosen, à la tête du Département de Dermatologie au Toronto Western Hospital. C'est en travaillant de concert avec le Dr Barbara Gilchrest, du Département de Dermatologie à l'Université de Boston, que les recherches ont abouti. Les résultats sont prometteurs : l'application de petits fragments d'ADN ou d'oligonucléotides (T-oligos) sur la peau, peut entraîner la mort des mélanomes chez les humains, ou s'ils survivent, les rendre moins agressifs.
Depuis plusieurs années, le Dr Gilchrest a travaillé l'impact de l'utilisation de fragments d'ADN pour lutter contre les cancers de la peau. Pour ce faire, son équipe a étudié les mécanismes de réparation des dommages de l'ADN des cellules, afin d'élaborer un mécanisme qui inciterait des cellules saines à mettre en place des mécanismes de défense naturelle, les protégeant ainsi de future dommages pendant 5 ans.
L'an dernier, les chercheurs ont appliqué à des souris imberbes des fragments d'ADN connus sous le nom de thymidine dinucléotide (pTT). Les souris traitées ont été exposées avec un groupe de souris témoin a une quantité d'UV suffisante pour entraîner un cancer de la peau. Après 6 mois, 75% des souris traitées étaient saines tandis que seulement 12% des souris témoins n'avaient pas contacté de cancer. Par ailleurs, parmi le groupe de souris témoins, le premier cas de cancer est apparu 9 semaines après l'exposition, alors que chez les animaux traités au pTT, le premier cas a été diagnostiqué après 4 mois.
Les Docteurs Rosen et Gilchrest espèrent pouvoir bientôt commercialiser cette lotion en la combinant à une formule traditionnelle de crème solaire afin d'apporter une meilleure protection.

Article écrit le 2005-06-01 par auteur
Source: National Post, 11/05/2005 Elodie Pinot, OTTAWA, sciefran@ambafrance-ca.org Cette information est un extrait du BE Canada numéro 277 du 1/06/2005 rédigé par l'Ambassade de France au Canada. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...