Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-09-06
Actualité médicale

Tags: etude -  franco-italienne -  origine -  liens -  filiaux - 
Une étude franco-italienne met en évidence l'origine des liens filiaux - Actualité médicale
Une étude franco-italienne met en évidence l'origine des liens filiaux

Selon une étude expérimentale franco-italienne, le lien biologique qui unit une mère à son enfant serait d'origine chimique, au même titre que les mécanismes du plaisir et de la douleur.

Publicité

Selon une étude expérimentale franco-italienne, le lien biologique qui unit une mère à son enfant serait d'origine chimique, au même titre que les mécanismes du plaisir et de la douleur.
L'étude, conduite par les deux italiennes Anna Moles et Francesca D'Amato de l'Institut de neuroscience du Cnr (Conseil national des recherches) de Rome, a été réalisée en collaboration avec la scientifique française Brigitte Kieffer du Cnrs (Centre national de la recherche scientifique) de Strasbourg.
L'expérience a été réalisée sur des souris et a mis en évidence le rôle déterminant des opiacés endogènes (molécules comme l'endorphine ou la morphine naturellement produites par le corps pour la perception de la douleur et du plaisir) dans l'élaboration du lien filial.
Une souris OGM (de 8 jours), privée des récepteurs neuronaux répondant aux opiacés endogènes, reste impassible si elle est séparée de sa mère et ne voit aucune différence entre elle et une autre "maman" souris. En revanche, une souris normale séparée de sa mère s'agite et émet des signaux d'appel. En présence de l'odeur maternelle, une souris normale émet davantage de signaux et une souris modifiée génétiquement ne change pas de comportement. En présence de mâles menaçants et dangereux, puis dans un environnement froid, les deux types de souris s'agitent, démontrant ainsi que les souris modifiées génétiquement sont capables de percevoir les odeurs et la douleur.
Selon les scientifiques, c'est donc à travers les récepteurs des opiacés endogènes que transitent les liens filiaux, associant les stimuli provenant de la mère (comme l'odeur) à des sensations de plaisir.
Cette importante découverte expérimentale pourrait aider à mieux comprendre les rapports familiaux et l'amour filial, mais aussi les troubles du comportement social comme l'autisme, la dépression, l'anxiété et le manque de confiance en soi. Les scientifiques prévoient à présent d'étudier et de ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2004-09-06 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: etude franco-italienne origine liens filiaux


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...