Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-09-27
Actualité médicale

Tags: equipe -  Universite -  Laval -  Quebec -  revient -  causes -  syndrome -  retard -  mental -  fragile - 
Une équipe de l'Université Laval à Québec revient sur les causes du syndrome de retard mental du X fragile - Actualité médicale
Une équipe de l'Université Laval à Québec revient sur les causes du syndrome de retard mental du X fragile

L'équipe du professeur Edouard Khandjian, de la Faculté de médecine de l'Université Laval à Québec, vient contredire ce qui était considéré dans certains milieux comme une découverte marquante de 2003 dans le domaine de la biologie cellulaire.

Publicité

L'équipe du professeur Edouard Khandjian, de la Faculté de médecine de l'Université Laval à Québec, vient contredire ce qui était considéré dans certains milieux comme une découverte marquante de 2003 dans le domaine de la biologie cellulaire.
"Depuis 18 mois, notre domaine de recherche était pour ainsi dire bloqué car personne ne voulait publier de résultats qui allaient à l'encontre du modèle très sexy et glamour proposé dans Cell en 2003, par des chercheurs européens", commente le chercheur.
Le différend entre les deux équipes concerne le mécanisme cellulaire responsable du syndrome de retard mental du X fragile (maladie mentale héréditaire).
L'équipe du professeur Khandjian avait montré que la mutation responsable de cette maladie cause l'inhibition du gène codant pour la protéine appelée FMRP (Fragile X Mental Retardation Protein). Ces protéines sont présentes dans tous les tissus du corps, mais leur concentration est cent fois plus élevée dans les cellules nerveuses. Les chercheurs faisaient l'hypothèse qu'elles interviennent dans le mécanisme de traduction des ARN messagers.
En 2003, des chercheurs européens affirment que, dans les neurones, la FMRP n'intervient pas dans le mécanisme de traduction et proposent une fonction révolutionnaire, sensationnelle et inattendue pour cette protéine.
Les chercheurs québécois avaient repéré une erreur méthodologique qu'ils viennent de démontrer dans un article publié début septembre par la prestigieuse revue Proceedings of the National Academy of Sciences. De plus, leur modèle, vérifié, est de nouveau valable.

Cette information est un extrait du BE Canada numéro 260 du 27/09/2004 rédigé par l'Ambassade de France au Canada. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2004-09-27 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: equipe Universite Laval Quebec revient causes syndrome retard mental fragile


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...