Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-09-28
Actualité médicale

Tags: acide -  lactique -  cause -  fatigue -  musculaire - 
L'acide lactique n'est pas la cause de la fatigue musculaire ! - Actualité médicale
L'acide lactique n'est pas la cause de la fatigue musculaire !

Les Professeurs George Stephenson et Graham Lamb, du laboratoire de recherche musculaire à La Trobe (Melbourne, Australie) ainsi que Thomas Pedersen et le Professeur Ole B. Nielsen de l'Université d'Aarhus (Danemark), dans un article paru dans le journal Science le 20 août 2004, révèlent que contrairement à ce que l'on croyait jusque là, l'acidité intracellulaire empêche la fatigue musculaire.

Publicité

Les Professeurs George Stephenson et Graham Lamb, du laboratoire de recherche musculaire à La Trobe (Melbourne, Australie) ainsi que Thomas Pedersen et le Professeur Ole B. Nielsen de l'Université d'Aarhus (Danemark), dans un article paru dans le journal Science le 20 août 2004, révèlent que contrairement à ce que l'on croyait jusque là, l'acidité intracellulaire empêche la fatigue musculaire.
Les signaux électriques qui permettent aux muscles de se contracter sont contrôlés par des courants d'ions sodium, potassium et chlorure à l'intérieur et à l'extérieur des cellules.
Pendant un exercice intense, le potassium migre à l'extérieur des cellules et s'accumule, ce qui a pour effet de réduire les contractions musculaires. Durant de nombreuses années, les physiologistes ont attribué cette fatigue musculaire à tout autre chose: l'accumulation d'acide lactique.
Cependant des doutes ont commencé à émerger ces quinze dernières années, explique le physiologiste Ole B. Nielsen, car aucune étude n'a été capable de montrer les prétendus effets négatifs de l'acide lactique sur le fonctionnement des muscles. En 2001, M. Nielsen et son équipe ont montré qu'au contraire, l'acide lactique contrecarrait les effets négatifs du potassium, mais sans pouvoir expliquer les mécanismes mis en oeuvre.
Récemment M. Nielsen et le doctorant Thomas Pedersen, ont développé un partenariat avec l'équipe de recherche de l'Université La Trobe à Melbourne afin d'explorer les effets de l'acide lactique sur les fibres musculaires de rat. Après avoir retiré la membrane extérieure des fibres, ils ont utilisé des agents chimiques pour moduler le pH et l'équilibre chimique à l'intérieur des cellules musculaires.
L'équipe a découvert qu'une diminution du pH (hausse de l'acidité), à un niveau correspondant à celui d'un muscle en plein effort, contrecarrait la réduction de contraction du muscle engendrée par le potassium. En effet l'acidité permet de "court-circuiter" les courants d'ions chlorures qui, lorsque ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2004-09-28 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: acide lactique cause fatigue musculaire


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...