Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-11-17
Actualité médicale

Tags: chercheurs -  Innsbruck -  bloquent -  cycle -  fer -  moisissures - 
Des chercheurs d'Innsbruck bloquent le cycle du fer dans des moisissures - Actualité médicale
Des chercheurs d'Innsbruck bloquent le cycle du fer dans des moisissures

Hubertus Haas et Markus Schrettl de l'Institut de biologie moléculaire de l'Université médicale d'Innsbruck parviennent à bloquer génétiquement le cycle de fer de l'Aspergillus fumigatus dans des expériences sur des animaux infectés par ce champignon.

Publicité

Hubertus Haas et Markus Schrettl de l'Institut de biologie moléculaire de l'Université médicale d'Innsbruck parviennent à bloquer génétiquement le cycle de fer de l'Aspergillus fumigatus dans des expériences sur des animaux infectés par ce champignon.

Les chercheurs tyroliens ont découvert grâce à la technique Microarray, 30 gènes impliqués dans le système d'acquisition du fer de l'Aspergillus fumigatus. Ce champignon utilise des sidérophores pour amener et stocker le fer dans ses cellules. Les sidérophores sont des peptides de faible poids moléculaire chargés de se lier au fer (alors sous sa forme ionique), pour former un composé nommé chélate. L'objectif des médecins est de s'attaquer aux gènes responsables de la synthèse de ce système de sidérophores pour s'attaquer au champignon. En effet, ils ont prouvé que la virulence de l'Aspergillus fumigatus dans des infections était liée au fer.

Leurs travaux ont été publiés le 25 octobre 2004 dans la revue scientifique "Journal of Experimental Medicine".

Le champignon de moisissure Aspergillus fumigatus se trouve souvent dans le compost, les déchets organiques, la terre ou les murs humides.

Il est responsable d'infections chez des patients ayant un faible système immunitaire, comme ceux qui subissent une chimiothérapie, une greffe d'organe ou bien encore ceux qui sont atteints du VIH.

L'aspergillose (infection de ce champignon) s'attaque essentiellement aux poumons, à l'estomac, aux intestins, et au système nerveux. En raison de l'insuffisance des possibilités thérapeutiques et diagnostiques actuelles, le taux de décès de cette maladie est de 80%.

Les recherches effectuées à Innsbruck depuis 1998 et soutenues par le fonds de soutien à la recherche fondamentale (FWF) ont pour objectif de développer des nouveaux médicaments contre cette infection.


Cette information est un extrait du BE Autriche numéro 52 du 17/11/2004 rédigé par l'Ambassade de France en Autriche. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2004-11-17 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: chercheurs Innsbruck bloquent cycle fer moisissures


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...