Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2005-01-17
Actualité médicale

Tags: timidite -  geree -  gene - 
La timidité est gérée par un gène - Actualité médicale
La timidité est gérée par un gène

Une étude menée à l'université Vita-Salute de l'Institut San Raffaele à Milan en collaboration avec l'Institut Eugenio Medea - Nostra Famiglia de Bosisio Parini près de Lecce, a mis en évidence le lien entre le comportement de timidité sociale et un gène, le 5-HTTLPR qui régule le transport de la sérotonine, l'un des médiateurs chimiques les plus importants du cerveau.

Publicité

Une étude menée à l'université Vita-Salute de l'Institut San Raffaele à Milan en collaboration avec l'Institut Eugenio Medea - Nostra Famiglia de Bosisio Parini près de Lecce, a mis en évidence le lien entre le comportement de timidité sociale et un gène, le 5-HTTLPR qui régule le transport de la sérotonine, l'un des médiateurs chimiques les plus importants du cerveau.

L'étude a été menée sur 49 enfants de 7 à 9 ans et publiée récemment sur la revue "Archives of General Psychiatry". Dirigée par le psychologue Marco Battaglia, elle a été effectuée en deux phases distinctes : il y a un an, les chercheurs avaient étudié le comportement des enfants et en avaient défini le niveau de timidité en environnement social. Parallèlement, leur ADN prélevé à partir d'échantillons de salive avait été séquencé et analysé.

Dans la seconde phase de l'étude, leur activité cérébrale a été mesurée à l'aide des techniques avancées de génétique moléculaire et d'une série d'électrodes, qui relevaient la réaction de leur cerveau en réponse à des images de visages d'autres enfants sereins ou irrités, présentées sous forme de jeux vidéo.

Les électrodes, extrêmement sensibles, ont permis de mettre en évidence que les enfants plus timides avaient des moyens particuliers d'activation du cerveau. L'analyse parallèle de l'ADN a permis aux chercheurs de découvrir qu'un pourcentage significatif des sujets plus timides ont en commun des encéphalographies spécifiques et une variante sur le gène 5-HTTLPR.

Il semble donc que la timidité soit en partie d'origine génétique et provienne également en partie des expériences de l'individu. Alors que la majorité des enfants, en grandissant, résout partiellement ou complètement ce problème, d'autres restent socialement inhibés, courant un risque majeur de développer des troubles anxieux à l'âge adulte.


Cette information est un extrait du BE Italie numéro 31 du ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2005-01-17 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: timidite geree gene


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...