Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-01-25
Actualité médicale

Tags: populations -  risque -  cancer -  ovaires - 
La mise en évidence de populations à risque pour le cancer des ovaires - Actualité médicale
La mise en évidence de populations à risque pour le cancer des ovaires

Une étude internationale sur le cancer des ovaires, menée notamment par Kelly Metcalfe, de l'université de Toronto, et basée sur des données statistiques, met en évidence certaines populations à risque. Le risque de contracter un cancer des ovaires semble ainsi plus important chez les femmes porteuses d'une mutation génétique particulière, souvent synonyme de cancer du sein.

Publicité

Une étude internationale sur le cancer des ovaires, menée notamment par Kelly Metcalfe, de l'université de Toronto, et basée sur des données statistiques, met en évidence certaines populations à risque. Le risque de contracter un cancer des ovaires semble ainsi plus important chez les femmes porteuses d'une mutation génétique particulière, souvent synonyme de cancer du sein.

La prédisposition génétique de ces femmes à risque se traduit par la mutation des gènes BRCA1 ou BRCA2. Dans 87% des cas, une femme présentant une de ces deux mutations contractera un cancer du sein au cours de sa vie. Ces mutations sont présentes chez environ une femme sur 250, mais ces statistiques varient en fonction des communautés considérées.

Pour les besoins de l'étude, Metcalfe et ses collègues ont examiné pas moins de 449 cas de femmes atteintes de la forme héréditaire du cancer du sein entre 1975 et 2000. Ces femmes étaient donc toutes porteuses de la mutation des gènes BRCA1 ou BRCA2, et issues de familles où au moins un cas de cancer du sein avait été déclaré. A partir des données recueillies, une analyse statistique sur cette population à risque a été effectuée.

Les résultats sont éloquents : en approfondissant leur étude les chercheurs ont trouvé que 54% des femmes présentant la mutation du gène BRCA1, qu'elles aient eu ou non un cancer du sein, contractaient un cancer des ovaires au cours de leur vie et 23% chez celles présentant la mutation du gène BRCA2. De plus, avoir été traité contre un cancer du sein ne diminue pas les risques : d'après la base de données utilisée, dans le cas des femmes ayant déclenché cette maladie, le diagnostic a été très précoce, permettant un traitement rapide et donc un taux de survie important. Et pourtant, 25% des femmes ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2005-01-25 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: populations risque cancer ovaires


Publicité

En savoir plus