Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-04-06
Actualité médicale

Tags:
Une nouvelle substance améliore la détection du cancer de la vessie - Actualité médicale
Une nouvelle substance améliore la détection du cancer de la vessie

Chaque année, presque 200.000 cas de cancer de la vessie sont rapportés en Europe et aux Etats-Unis. Un nouveau composé d'imagerie pourrait bien révolutionner la détection et le diagnostic de ce cancer en phase précoce. Développé en collaboration avec l'entreprise norvégienne PhotoCure ASA, l'hexaminolevulinate est la substance active d'un nouveau composé pharmaceutique qui sera commercialisé sous le nom de Hexvix®.

Publicité

Chaque année, presque 200.000 cas de cancer de la vessie sont rapportés en Europe et aux Etats-Unis. Un nouveau composé d'imagerie pourrait bien révolutionner la détection et le diagnostic de ce cancer en phase précoce.
Développé en collaboration avec l'entreprise norvégienne PhotoCure ASA, l'hexaminolevulinate est la substance active d'un nouveau composé pharmaceutique qui sera commercialisé sous le nom de Hexvix®. Le 2 mars, PhotoCure ASA a obtenu l'approbation de l'EU pour la mise sur le marché de Hexvix® dans 26 pays européens.
Appliqué sur les parois de la vessie, L'hexaminolevulinate (HAL), est absorbé par les cellules cancéreuses, qui le métabolisent en un composé fluorescent. Après, environ 30 minutes, le médecin peut examiner l'intérieur de la vessie avec un cystoscope équipé d'une lumière bleue. A l'aide d'un filtre placé sur l'appareil photo, les tumeurs fluorescentes apparaissent sous la forme de taches rouges lumineuses, beaucoup plus faciles à repérer qu'auparavant. Même les lésions plates, précédemment si difficiles à détecter, sont facilement repérées et retirées.
Cette technique permet un diagnostique plus précis et comme l'identification des tissus cancéreux est plus aisée, il y a moins de chance qu'une tumeur soit oubliée.

Article écrit le 2005-04-06 par auteur
Source: cancerfacts.com, communique de presse, 05/03/2005 Solene Geraudie (solene.geraudie@caramail.com ) Cette information est un extrait du BE Norvège numéro 60 du 6/04/2005 rédigé par l'Ambassade de France en Norvège. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus