Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biotechnologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-06-03
Actualité médicale

Tags: etude -  menee -  espagnols -  revele -  role -  cle -  groupe -  proteines -  developpement -  maladies -  auto-immunes - 
Une étude menée par des espagnols révèle le rôle clé d'un groupe de protéines dans le développement des maladies auto-immunes - Actualité médicale
Une étude menée par des espagnols révèle le rôle clé d'un groupe de protéines dans le développement des maladies auto-immunes

Des chercheurs espagnols du Centre National de Biotechnologie (CNB) ont découvert que les chimiokines, un groupe de protéines appartenant au système immunitaire, jouent un rôle clé dans le déclenchement des maladies auto-immunes telles que le diabète de type I ou encore l'arthrite rhumatoïde.

Publicité

Des chercheurs espagnols du Centre National de Biotechnologie (CNB) ont découvert que les chimiokines, un groupe de protéines appartenant au système immunitaire, jouent un rôle clé dans le déclenchement des maladies auto-immunes telles que le diabète de type I ou encore l'arthrite rhumatoïde.

L'organisme possède un système de défense, dénommé système immunitaire, qui permet de reconnaître, neutraliser et éliminer les substances étrangères ou pathogènes de manière spécifique. Certaines cellules du système immunitaire, les lymphocytes, "patrouillent" continuellement dans l'organisme à la recherche de ce type de substance. Lorsque le corps étranger est identifié, les lymphocytes s'activent et prolifèrent, permettant son élimination.

Une équipe de chercheurs du CNB a mis en évidence le rôle d'un groupe de protéines, les chimiokines, dans l'activation des lymphocytes et donc dans l'efficacité du système immunitaire. Les résultats de l'étude indiquent que non seulement les chimiokines orchestrent les déplacements des lymphocytes, mais qu'en plus elles jouent un rôle clé dans l'activation même de ces cellules. Les chimiokines sont donc essentielles dans l'efficacité de la réponse immunitaire. Lorsqu'il reconnaît un antigène comme étranger, le récepteur des lymphocytes T (TCR), émet un signal spécifique. Jusqu'à présent les chercheurs pensaient qu'il existait une rivalité entre ce signal et les récepteurs de chimiokine. L'étude espagnole écarte cette hypothèse ou du moins prouve qu'elle n'est pas généralisable à l'ensemble des récepteurs de chimiokine. En effet, le travail réalisé par l'équipe du CNB démontre que les récepteurs de chimiokine collaborent au niveau moléculaire avec les TCR afin de générer les signaux intracellulaires nécessaires à l'activation totale des lymphocytes.

Cette découverte pourrait avoir des applications dans le traitement des maladies auto-immunes. Ces dernières sont provoquées par un dysfonctionnement du système immunitaire qui reconnaît comme étrangers les antigènes appartenant à l'organisme. Il en résulte une suractivation des cellules immunitaires qui agissent en ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2005-06-03 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: etude menee espagnols revele role cle groupe proteines developpement maladies auto-immunes


Publicité

En savoir plus