Publicité
Accueil > Politique de Santé - Santé publique > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-06-30
Politique de Santé - Santé publique

Tags:
l’intervention de l’aide informelle dans la garde des jeunes enfants  - Politique de Santé - Santé publique
l’intervention de l’aide informelle dans la garde des jeunes enfants

Selon l’enquête Modes de garde et d’accueil des jeunes enfants, réalisée par la Drees en 2002, 3 240 000 enfants âgés de moins de 7 ans ont été pris en charge au moins une fois grâce à l’aide informelle de leur famille ou de leur entourage, de façon régulière ou ponctuelle.

Publicité

Selon l’enquête Modes de garde et d’accueil des jeunes enfants, réalisée par la Drees en 2002, 3 240 000 enfants âgés de moins de 7 ans ont été pris en charge au moins une fois grâce à l’aide informelle de leur famille ou de leur entourage, de façon régulière ou ponctuelle.

L’aide informelle est sollicitée en semaine pour environ un tiers des enfants et concerne surtout ceux qui sont scolarisés.

Elle est généralement assurée par la famille, dans plus de 60 % des cas par les grands-parents, plutôt maternels, en premier lieu pour des raisons de proximité géographique.

Si les aînés interviennent parfois en semaine, les oncles, tantes ou voisins sont quant à eux essentiellement sollicités en cas d’imprévus.

Alors que la prise en charge quotidienne pendant les temps périscolaires constitue la situation la plus fréquente, c’est le mercredi que les plages horaires de prise en charge sont les plus longues.

Moins d’un enfant sur cinq est confié à un aidant informel pendant le week-end, mais dans ce cas pendant une durée assez longue.

Un quart des enfants dont les familles ont recours à une aide informelle ont une mère dont les horaires de travail sont en outre atypiques.

Quant au choix de l’aide informelle, les parents le déclarent motivé par des raisons d’ordre principalement affectif et monétaire.


DREES – « Études et Résultats » n° 318 , juin 2004

Article écrit le 2004-06-30 par
Source: ISSN 1146-9129 - CPPAP 0506 B 05791 Accéder à la source


Publicité

En savoir plus