Publicité
Accueil > Politique de Santé - Santé publique > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-07-30
Politique de Santé - Santé publique

Tags:
les dépenses de prévention dans les Comptes nationaux de la santé – une approche exploratoire  - Politique de Santé - Santé publique
les dépenses de prévention dans les Comptes nationaux de la santé – une approche exploratoire

D’après leur acception actuelle dans les Comptes nationaux de la santé, les dépenses de prévention représentent en 2002, 2,3 % de la dépense courante de santé, soit 3,6 milliards d’euros.

Publicité

D’après leur acception actuelle dans les Comptes nationaux de la santé, les dépenses de prévention représentent en 2002, 2,3 % de la dépense courante de santé, soit 3,6 milliards d’euros.

En dehors de ces dépenses affectées à des programmes ou institutions spécifiques, une part non négligeable de la prévention échappe à cette estimation : les actes réalisés en pratique quotidienne par les professionnels de santé (examens systématiques, frottis de dépistage…) et les actions de prévention organisées en dehors du système de santé (prévention routière, protection de l’environnement…).

Grâce aux sources d’information médicalisées disponibles, nous proposons une première estimation des dépenses du système de santé consacrées à la prévention, toujours à partir des dépenses recensées par les Comptes de la santé. La méthodologie retenue pour cette approche consiste à identifier ces dépenses au sein des consommations répertoriées dans la Consommation de soins et biens médicaux (CSBM), en différenciant en fonction de leur motif médical trois types de prévention : les actes directement attribuables à la prévention d’une maladie, la prise en charge des facteurs de risque de maladies, et les actes relatifs à la procréation et à la ménopause.

Cette première approche, réalisée pour l’année 1998, montre que la France a consacré au minimum 9 milliards d’euros à la prévention, soit 7 % de la dépense courante de santé. 44 % de ces dépenses sont directement imputables aux traitements préventifs et au dépistage de certaines maladies, 40 % au traitement des six facteurs de risque considérés (hypertension artérielle, diabète, hyperlipidémie, obésité, alcool et tabac), et 8 % sont relatifs à la grossesse normale, à la contraception et à la prévention de l’ostéoporose liée à la ménopause.

Cette estimation est minimale et les recherches à venir permettront certainement de l’élargir.

DREES – « Études et Résultats » n° 247 , ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2003-07-30 par
Source: ISSN 1146-9129 - CPPAP 0506 B 05791 Accéder à la source


Publicité

En savoir plus