Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-11-02
Actualité médicale

Tags:
Des pistes pour suivre et soigner la maladie d'Alzheimer - Actualité médicale
Des pistes pour suivre et soigner la maladie d'Alzheimer

Pour James Moyer, Jr, assistant professeur à l'Université du Wisconsin de Milwaukee, la maladie d'Alzheimer est associée à une perte de protéines capables de lier le calcium. Cet élément est nécessaire pour la communication entre les neurones et notamment pour l'apprentissage et la mémoire.

Publicité

Pour James Moyer, Jr, assistant professeur à l'Université du Wisconsin de Milwaukee, la maladie d'Alzheimer est associée à une perte de protéines capables de lier le calcium. Cet élément est nécessaire pour la communication entre les neurones et notamment pour l'apprentissage et la mémoire. Lorsqu'il est présent en excès, le calcium bouleverse et accélère l'activité du neurone. Une cascade d'événements s'ensuit conduisant à la mort cellulaire des neurones et finalement aux maladies neurodégénératives.

Un des moyens naturels de contrôler le calcium est la séquestration par certaines protéines. Cependant, ce nombre de protéines spécifiques décline avec l'âge, diminuant les possibilités du cerveau pour maintenir son homéostasie calcique.

James Moyer s'intéresse depuis de nombreuses années à l'aequorine, une photoprotéine extraite de la méduse. Celle-ci a été découverte dans les années 60 et a longtemps été utilisée en recherche comme indicateur de calcium. Jamais, cette protéine n'avait été utilisée pour contrôler les niveaux de calcium. Pourtant, lorsque des cellules neuronales, cultivées in vitro, sont soumises artificiellement à l'équivalent d'une attaque cérébrale, plus de la moitié de celles traitées avec l'aequorine survivent, sans toxicité résiduelle. Cette protéine aurait donc une réelle fonction neuroprotective.

Moyer est principalement spécialisé dans l'étude des changements du cerveau qui interviennent avec l'âge. Il s'est focalisé sur l'hippocampe, responsable de la mise en mémoire. Il réalise ses expériences en utilisant le réflexe de Pavlov pour évaluer les déficits de mémoire et l'évolution de l'apprentissage. Dans un premier temps, il apprend à des rongeurs à associer deux stimuli en les dissociant légèrement dans le temps.

Il a ainsi pu montrer qu'avant l'apparition des symptômes de la maladie d'Alzheimer, le nombre de neurones contenant les protéines séquestrant le calcium sont en diminution. Il pense que ses résultats sont encourageants puisque les changements cellulaires précèdent les déficits de mémoire ; cela laisserait une fenêtre ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2006-11-02 par
Source: Accéder à la source


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...