Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biotechnologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-10-12
Actualité médicale

Tags:
Une symbiose bactérie/champignon destructrice pour les plants de riz - Actualité médicale
Une symbiose bactérie/champignon destructrice pour les plants de riz

Le riz est le premier aliment mondialement consommé et ses maladies causent de considérables dégâts en agriculture. Deux scientifiques de Iéna, le Dr. Christian Hertweck et Laila Partida-Martinez de l'institut Leibniz ont découvert que dans le cas de la maladie causant la pourriture des jeunes pousses de riz, c'est la symbiose entre le champignon Rhizopus microscopus et des bactéries du sol qui produit un poison cellulaire contre la plante.

Publicité

Le riz est le premier aliment mondialement consommé et ses maladies causent de considérables dégâts en agriculture. Deux scientifiques de Iéna, le Dr. Christian Hertweck et Laila Partida-Martinez de l'institut Leibniz ont découvert que dans le cas de la maladie causant la pourriture des jeunes pousses de riz, c'est la symbiose entre le champignon Rhizopus microscopus et des bactéries du sol qui produit un poison cellulaire contre la plante. Le champignon envahit les racines des jeunes plants de riz et héberge des bactéries. Ce sont ces bactéries qui produisent le poison rhizoxine et non pas le champignon, comme on le supposait auparavant. En traitant les plants grâce à un antibiotique, les chercheurs sont parvenus à tuer les bactéries du champignon, privant celui-ci de son caractère dangereux. Ce résultat offre de nouvelles perspectives pour combattre cette maladie du riz. Les chercheurs sont également parvenus à isoler cette bactérie et à la cultiver en laboratoire.
La rhizoxine est bien connue des cancérologues étant donné qu'elle bloque la prolifération cellulaire. Elle a également un effet sur les cellules cancéreuses en freinant leur croissance et leur multiplication. Cependant la rhizoxine cause trop d'effets secondaires pour être utilisée directement comme médicament. Ces résultats permettront donc peut-être de trouver un meilleur principe actif contre le cancer grâce aux biotechnologies.

Article écrit le 2005-10-12 par auteur
Source: Dépêche idw, communiqué de presse de l'Institut Leibniz des produits naturels et de biologie infectieuse, Institut Hans-Knöll HKI - 06/10/2005 Sophie Fourmond, sophie.fourmond@diplomatie.gouv.fr Cette information est un extrait du BE Allemagne numéro 257 du 12/10/2005 rédigé par l'Ambassade de France en Allemagne. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus