Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-05-02
Actualité médicale

Tags:
Les allergies réduisent les risques de cancer - Actualité médicale
Les allergies réduisent les risques de cancer

L'asthme et le rhume des foins réduisent de façon significative les risques de décès dus à la leucémie, au cancer du pancréas et au cancer du côlon. Selon une des plus importantes études épidémiologiques jamais réalisées sur les corrélations entre allergies et cancers, à laquelle a participé le professeur Parviz Ghadirian, de l'Unité de recherche en épidémiologie du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM), le rhume des foins réduirait de 15% le risque de décéder du cancer du pancréas et l'asthme de 25% celui de mourir de leucémie.

Publicité

L'asthme et le rhume des foins réduisent de façon significative les risques de décès dus à la leucémie, au cancer du pancréas et au cancer du côlon.
Selon une des plus importantes études épidémiologiques jamais réalisées sur les corrélations entre allergies et cancers, à laquelle a participé le professeur Parviz Ghadirian, de l'Unité de recherche en épidémiologie du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM), le rhume des foins réduirait de 15% le risque de décéder du cancer du pancréas et l'asthme de 25% celui de mourir de leucémie. Chez les personnes aux prises avec les deux allergies, le risque de mortalité associé à un cancer colorectal est réduit de 24%. A noter toutefois, l'asthme augmente légèrement la probabilité d'avoir un cancer du poumon. Ce constat avait déjà été noté, mais pour la première fois un lien a été établi chez des non-fumeurs.

Selon le professeur Ghadirian, deux hypothèses peuvent expliquer les relations inverses entre allergies et cancers. La première hypothèse repose sur l'activation du système immunitaire détruisant les cellules cancéreuses. A l'appui de cette hypothèse, des recherches ont montré que les cellules NK étaient plus nombreuses et plus actives dans le système immunitaire des asthmatiques or ces cellules tueuses attaquent les cellules anormales, dont les cellules cancéreuses. La seconde hypothèse repose sur l'action des médicaments antiallergiques comme les antihistaminiques et les décongestionnants dont font usage ceux qui souffrent d'allergies et qui pourraient exercer un effet anticancéreux.

La situation se complique lorsqu'on ajoute à ces considérations la relation positive entre l'asthme et le cancer du poumon, un lien qui s'inverse quand les sujets sont atteints à la fois d'asthme et du rhume des foins. Dans le cas de l'asthme seul, il est possible que davantage de radicaux libres soient présents dans les voies respiratoires alors que les antioxydants seraient réduits; est ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2006-05-02 par
Source: Accéder à la source


Publicité

En savoir plus