Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-03-15
Actualité médicale

Tags:
Tabac génétiquement modifié contre le cancer cervical - Actualité médicale
Tabac génétiquement modifié contre le cancer cervical

L'équipe du Professeur Ed Rybicki (Université du Cap) travaille sur un vaccin contre le virus responsable du cancer cervical, problème de santé publique en Afrique du Sud. Le principe repose sur la synthèse d'une protéine qui enrobe le virus et que les anticorps du vacciné apprendront à reconnaître. L'originalité repose sur une synthèse de la protéine assurée par des feuilles de tabac génétiquement modifié.

Publicité

L'équipe du Professeur Ed Rybicki (Université du Cap) travaille sur un vaccin contre le virus responsable du cancer cervical, problème de santé publique en Afrique du Sud. Le principe repose sur la synthèse d'une protéine qui enrobe le virus et que les anticorps du vacciné apprendront à reconnaître. L'originalité repose sur une synthèse de la protéine assurée par des feuilles de tabac génétiquement modifié. Le coût de production, qui n'est pas encore estimé, sera relativement faible eu égard au rendement élevé de production du tabac (20 t/ha).
La synthèse de molécules actives, vaccins ou médicaments, par des plantes est avantageuse, car elle évite les unités conventionnelles de fermentation ou de cultures tissulaires. Elle nécessite seulement des champs cultivables et des procédés d'extraction. Signalons que le Council for Scientific and Industrial Research (CSIR) participe au consortium européen Pharma-Plante qui recherche de nouvelles voies de production de molécules actives par les plantes : tabac et maïs sont génétiquement modifiés pour leur permettre de synthétiser des médicaments anti HIV ou anti tuberculeux.
L'Afrique du Sud, qui produisait son propre vaccin contre la poliomyélite dans les années 50, est maintenant obligée de l'importer. Pour un pays en voie de développement, la capacité à produire des vaccins est significative sur les plans de la santé publique et de l'économie nationale. Ed Rybicki note que nul ne songe à faire un vaccin contre certaines maladies compte tenu des coûts de développement, 100 millions de dollars environ depuis les premiers essais de mise au point jusqu'aux expérimentations humaines, avec un marché bien plus réduit que les médicaments. Le nombre de vaccins fabriqués à travers le monde n'a d'ailleurs pas cessé de décroître depuis 25 ans, car une dose de vaccin contre, par exemple, la polio génère un profit bien inférieur qu'une molécule contre la ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2005-03-15 par auteur
Source: http://www.scienceinfrica.co.za S. Elmaleh, samuel.elmaleh@diplomatie.gouv.fr Cette information est un extrait du BE Afrique du Sud numéro 2 du 15/03/2005 rédigé par l'Ambassade de France en Afrique du Sud. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus