Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-11-15
Actualité médicale

Tags: chercheurs -  Universite -  Pablo -  Olavide -  brevetent -  effet -  neuroprotecteur -  composants -  naturels -  morine -  manguiferine - 
Des chercheurs de l'Université Pablo Olavide brevètent l'effet neuroprotecteur de deux composants naturels, la morine et la manguiferine - Actualité médicale
Des chercheurs de l'Université Pablo Olavide brevètent l'effet neuroprotecteur de deux composants naturels, la morine et la manguiferine

Les maladies neurodégénératives constituent un problème sociosanitaire de grande envergure qui s'aggrave dans les sociétés occidentales confrontées au vieillissement de leur population. Ces maladies provoquent la mort de cellules du système nerveux central . Elles peuvent avoir diverses raisons génétiques ou environnementales encore peu connues et entraînent une détérioration physique et cognitive aggravée au fil du temps.

Publicité

Les maladies neurodégénératives constituent un problème sociosanitaire de grande envergure qui s'aggrave dans les sociétés occidentales confrontées au vieillissement de leur population. Ces maladies provoquent la mort de cellules du système nerveux central . Elles peuvent avoir diverses raisons génétiques ou environnementales encore peu connues et entraînent une détérioration physique et cognitive aggravée au fil du temps.

Dans ce contexte, le groupe de recherche "Laboratoire de Neuroscience" du Centre Andalou de Biologie du Développement (CABD) de l'Université Pablo Olavide a démontré que les composants oxydants, la morine et la manguiferine, réduisent le stress oxydatif et, par conséquence, le risque de mort neuronale. Un brevet a été déposé à la suite de ces études menées en collaboration avec l'Université du Pays Basque.

Les recherches réalisées à l'aide de ces substances naturelles (la manguiférine est extraite de l'écorce de différents types de mangues) ont donné des résultats très prometteurs selon José Maria Delgado Garcia, le responsable du projet. Il affirme qu'il est possible d'utiliser cette substance à des fins thérapeutiques ou prophylactiques.

Afin de réaliser les expériences, quatre groupes de souris ont été sélectionnés : un premier groupe témoin, un groupe atteint d'ischémie (manque d'apport sanguin à un organe), un troisième atteint d'ischémie et traité à l'aide de manguiférine, et le dernier traité à l'aide de morine. L'ischémie cérébrale transitoire a été induite par l'occlusion des artères carotides durant dix minutes. Les critères pour apprécier l'ischémie étaient la perte bilatérale des réflexes d'étirement, la rigidité des extrémités et la mydriase (augmentation du diamètre de la pupille). Les souris qui n'ont pas souffert d'une perte totale de réflexes ou qui ont subi une attaque durant l'occlusion des artères ont été exclues de l'expérience. Lors du traitement, la morine et la manguiférine ont été administrées à des concentrations de 10 mg/kg de masse corporelle, ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2006-11-15 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: chercheurs Universite Pablo Olavide brevetent effet neuroprotecteur composants naturels morine manguiferine


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...