Publicité
Accueil > Bonne pratique du Médicament > afssaps
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-09-26
Bonne pratique du Médicament

Tags:
Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)*:Evaluation de nouvelles données de tolérance cardiovasculaire à l’EMEA - Bonne pratique du Médicament
Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)*:Evaluation de nouvelles données de tolérance cardiovasculaire à l’EMEA

A la demande de l’Afssaps, l’Agence européenne du médicament (EMEA) a engagé l’évaluation de nouvelles données disponibles concernant la tolérance cardiovasculaire de certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). En effet, ces nouvelles données suggèrent une élévation du risque thrombotique, notamment du risque d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral.

Publicité

A la demande de l’Afssaps, l’Agence européenne du médicament (EMEA) a engagé l’évaluation de nouvelles données disponibles concernant la tolérance cardiovasculaire de certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). En effet, ces nouvelles données suggèrent une élévation du risque thrombotique, notamment du risque d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral.

Dans l’attente des résultats de cette réévaluation, l’Afssaps rappelle les règles de bon usage des AINS.

A la suite de la première réévaluation des AINS en octobre 2005, l’EMEA a recommandé d’harmoniser les résumés des caractéristiques des produits (RCP) des spécialités de cette classe au sein de tous les Etats membres. Les modifications concernaient les risques d’insuffisance cardiaque et d’hypertension artérielle, de complications digestives et d’atteintes cutanées graves. En France, ces informations étaient déjà mentionnées dans la plupart des autorisations de mise sur le marché.

Par ailleurs, depuis octobre 2005, trois AINS ont fait l’objet d’une attention particulière en France et en Europe : le kétoprofène, le kétorolac** et le piroxicam. Le comité scientifique a conclu que le rapport bénéfice/risque du kétoprofène demeurait positif pour des doses journalières ne dépassant pas 200mg. Pour le piroxicam, une procédure d’arbitrage*** a été récemment déclenchée en raison de la survenue d’un plus grand nombre de réactions graves digestives et cutanées.

De nouvelles données concernant les AINS issues d’essais cliniques et d’études épidémiologiques sont disponibles. Elles suggèrent une élévation du risque d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral notamment en cas d’utilisation à long terme. Dans ce contexte, à la demande de la France, l’EMEA a décidé d’engager une nouvelle réévaluation du rapport bénéfice/risque des AINS. Les conclusions seront discutées au cours de la prochaine réunion du comité scientifique de l’EMEA, au mois d’octobre. L’avis du Comité pourra s’accompagner de nouvelles recommandations concernant la sécurité d’emploi des AINS. Ce travail sur les AINS ne ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2006-09-26 par Afssaps
Source: AfssapsAccéder à la source


Publicité

En savoir plus