Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-08-16
Actualité médicale

Tags:
La recherche italienne investit dans la bio-informatique - Actualité médicale
La recherche italienne investit dans la bio-informatique

Découvrir les anomalies présentes dans les molécules qui provoquent le cancer, grâce à un super ordinateur et à un robot permettant de réaliser dix fois plus d'expériences que les systèmes professionnels. Voilà les instruments de la plateforme de bio-informatique de l'Institut FIRC d'oncologie moléculaire (IFOM) de Milan.

Publicité

Découvrir les anomalies présentes dans les molécules qui provoquent le cancer, grâce à un super ordinateur et à un robot permettant de réaliser dix fois plus d'expériences que les systèmes professionnels. Voilà les instruments de la plateforme de bio-informatique de l'Institut FIRC d'oncologie moléculaire (IFOM) de Milan. C'est la deuxième année consécutive que l'institut a obtenu 350 000 euro de l'AIRC, l'Association Italienne pour la Recherche sur le Cancer qui a financé en tout, pour le premier semestre 2005, 27,32 M euros destinés à soutenir 386 projets de recherche.
Le physicien allemand, Thomas Schneider, spécialisé en biologie moléculaire et structurelle, et coordinateur de la plateforme de bio-informatique depuis octobre 2003, sait clairement comment utiliser les fonds mis à leur disposition: "mon premier objectif est de "consolider" l'équipe de 31 chercheurs qui travaillent dans neuf établissements italiens", a-t-il déclaré.
50 000 euro ont déjà été investis pour l'achat d'un super ordinateur relié à 20 terminaux informatiques, qui pourraient arriver à 100 en l'espace d'un mois. Mais cela ne suffit pas, la prochaine étape sera de rendre le logiciel plus accessible et utilisable, et surtout disponible sur Internet. Rappelons que le volume des informations produit chaque jour dans les laboratoires est gigantesque. Grâce au robot muni de "nanodispenser", les chercheurs peuvent effectuer en deux ou trois heures environ 2500-3000 expériences en analysant simultanément la structure de trois protéines. L'IFOM a choisi un secteur de recherche très complexe : l'étude de la structure moléculaire des protéines présentes dans les tumeurs. L'objectif final est de trouver des médicaments qui attaquent les structures "pathologiques" des protéines, celles à partir desquelles se développe un cancer. C'est la raison pour laquelle nous devons avoir le plus d'informations possibles sur les molécules en question, et ceci grâce à une technique particulière appelée "cristallographie". Bref, en ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2005-08-16 par auteur
Source: Il Sole 24 Ore - 27/07/05 Cette information est un extrait du BE Italie numéro 38 du 16/08/2005 rédigé par l'Ambassade de France en Italie. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...