Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-11-30
Actualité médicale

Tags: fruit -  anti-cancerigene - 
Un fruit anti-cancérigène - Actualité médicale
Un fruit anti-cancérigène

Des scientifiques brésiliens ont découvert une nouvelle plante amazonienne présentant un potentiel anti-cancérigène. A partir du bacupari, fruit de la Rheedia Brasiliensis, ces chercheurs ont isolé un composé particulier, le 7-Epiclusianone, qu'ils ont soumis à de nombreux tests afin d'évaluer de possibles activités anti-microbienne, anti-inflammatoire et/ou anti-tumorale.

Publicité

Des scientifiques brésiliens ont découvert une nouvelle plante amazonienne présentant un potentiel anti-cancérigène. A partir du bacupari, fruit de la Rheedia Brasiliensis, ces chercheurs ont isolé un composé particulier, le 7-Epiclusianone, qu'ils ont soumis à de nombreux tests afin d'évaluer de possibles activités anti-microbienne, anti-inflammatoire et/ou anti-tumorale.

Des expérimentations ont ainsi été menées sur 9 souches de cellules cancéreuses provenant des ovaires, de la prostate, des reins, de la langue (deux souches), de la peau (mélanome), du sein (deux souches) et des poumons. Elles ont montré une activité contre 5 de ces tumeurs : ovaires, prostate, reins, peau et une des souches du cancer de la langue. Le 7-Epiclusianone présente également une activité antibactérienne en agissant comme une sorte d'antibiotique naturel pour combattre certaines bactéries. En revanche, cette substance n'a pas d'effet anti-inflammatoire.

L'effort de recherche va être porté plus avant avec des examens sur des animaux pouvant contracter les 5 cancers. Ils permettront d'évaluer la toxicité éventuelle de ce composé, d'approfondir la connaissance du mécanisme d'action du 7EPI et de consolider les données déjà recueillies. Selon le professeur Pedro Luiz Rosalen, coordinateur de ce projet, une dizaine d'années de recherche sera encore nécessaire pour que cette substance puisse éventuellement donner naissance à un nouveau traitement pour l'homme. Une demande de brevet a d'ores et déjà été déposée par l'Université d'Etat de Campinas (UNICAMP).

Ces travaux bénéficient de l'appui de la Fondation de Soutien à la Recherche de l'Etat de Sao Paulo (FAPESP), de la Coordination de Perfectionnement du Personnel de l'Enseignement Supérieur (CAPES) et du Conseil National de Développement Scientifique et Technologique (CNPq).



Cette information est un extrait du BE Brésil numéro 89 du 30/11/2006 rédigé par l'CenDoTeC / Ambassade de France au Brésil. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2006-11-30 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: fruit anti-cancerigene


Publicité

En savoir plus