Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-12-18
Actualité médicale

Tags: Developpement -  embryonnaire -  importance -  genes -  exprimes -  mere - 
Développement embryonnaire : l'importance des gènes exprimés chez la mère - Actualité médicale
Développement embryonnaire : l'importance des gènes exprimés chez la mère

Pendant la grossesse, certains gènes exprimés chez la mère interviendraient directement dans le développement normal du fœtus. C'est en particulier le cas des gènes codant la sérotonine maternelle, neurotransmetteur clef de nombreux processus physiologiques. L'équipe de Jacques Mallet, du Laboratoire de génétique moléculaire de la neurotransmission et des processus neurodégénératifs (CNRS – Université Paris 6), révolutionne par cette découverte nos connaissances du développement embryonnaire. D'après ces travaux, publiés en ligne sur le site de PNAS, l'étude des gènes maternels devrait permettre d'aborder sous un angle nouveau la prévention et le traitement de différentes maladies à hérédité complexe comme l'autisme et les troubles gastro-intestinaux.

Publicité

La sérotonine est un neuromédiateur découvert initialement dans le sang et l'intestin puis dans le système nerveux central (SNC) dont l'action est relayée par une quinzaine de récepteurs. Elle est impliquée dans de nombreux processus physiologiques : régulation du cycle veille/sommeil, contrôle de la température corporelle, de la pression artérielle, de la prise alimentaire et du comportement sexuel ou maternel.

La sérotonine et ses récepteurs sont détectés très précocement au cours du développement embryonnaire. La sérotonine exercerait ainsi différentes actions sur la morphogenèse du système nerveux central. Plusieurs chercheurs avaient émis l'hypothèse selon laquelle la sérotonine pourrait influencer le développement et la maturation du cerveau des mammifères avant même qu'elle n'agisse comme neuromédiateur. Or des sites d'une biosynthèse précoce de la sérotonine n'ont jamais été détectés chez les embryons ou dans les structures extra-embryonnaires. Cette observation était demeurée jusqu à présent inexpliquée.

Le Laboratoire de génétique moléculaire de la neurotransmission et des processus neurodégénératifs (LGN) vient de lever le voile sur ce mystère. Ce laboratoire, dirigé par Jacques Mallet, s'intéresse depuis le début des années 1980 au système sérotoninergique et aux mécanismes qui le régulent(1). L'une de ses équipes vient de montrer, in vivo chez la souris, que la source principale de sérotonine aux stades précoces du développement est d'origine maternelle et non pas fœtale.

Des croisements génétiques ont en effet révélé que le phénotype de l'embryon dépend du génotype de la mère et non de celui de l'embryon. Ces recherches établissent pour la première fois le rôle critique et crucial de la sérotonine maternelle dans le développement normal du fœtus, en particulier du cerveau, et probablement du cœur et du système digestif. Ce phénomène est le premier exemple chez les mammifères de la supplantation de l'expression d'un gène embryonnaire par le gène maternel.

Pour les chercheurs, le cas de la ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2006-12-18 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: Developpement embryonnaire importance genes exprimes mere


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...