Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-02-02
Actualité médicale

Tags:
Diagnostic plus précoce du cancer de la prostate - Actualité médicale
Diagnostic plus précoce du cancer de la prostate

Un nouveau procédé d'analyse de protéines va permettre de diagnostiquer plus tôt et sans biopsie l'apparition du cancer de la prostate. Ce travail a été mené conjointement par Isabel Feuerstein, étudiante en thèse, le professeur Bonn de l'Institut de Chimie et de Radiochimie de l'université Leopold Franzens d'Innsbruck et le professeur Bartsch de l'Institut d'urologie de la faculté de médecine d'Innsbruck.

Publicité

Un nouveau procédé d'analyse de protéines va permettre de diagnostiquer plus tôt et sans biopsie l'apparition du cancer de la prostate. Ce travail a été mené conjointement par Isabel Feuerstein, étudiante en thèse, le professeur Bonn de l'Institut de Chimie et de Radiochimie de l'université Leopold Franzens d'Innsbruck et le professeur Bartsch de l'Institut d'urologie de la faculté de médecine d'Innsbruck. Jusqu'au décodage du génome humain, on pensait que les mutations de gènes entraînait le développement de cancers. Or maintenant, on sait que dans la plupart des cas, la simple mutation d'une protéine peut entraîner l'apparition d'une tumeur. Il faut savoir qu'un gène code en général pour plusieurs protéines, il indique au corps humain quelles protéines produire. Ces protéines réalisent ensuite la plupart des réactions chimiques permettant aux cellules de communiquer entre elles. Il arrive parfois que ces protéines se transforment accidentellement et ne puissent plus assurer leur rôle. La communication entre les cellules ne peut alors plus se faire. Ne recevant plus aucun message indiquant de stopper leur division ou encore de mourir, certaines cellules commencent à proliférer de manière incontrôlée pour former des tumeurs cancéreuses. Jusqu'à maintenant, il était très difficile de détecter l'apparition de protéines mutées parmi les dizaines de milliers de protéines présentes dans l'organisme. Les chercheurs de l'Université de Linz ont mis au point un nouveau procédé qui permet de détecter la présence de ces protéines dans le sang même à de très faibles concentrations. Ces travaux sont essentiellement axés vers le diagnostic du cancer de la prostate. Jusqu'à présent, il ne pouvait se faire qu'en effectuant une biopsie, c'est-à-dire en prélevant directement un échantillon de tissu prostatique. En comparant le sang d'un individu sain avec celui du patient, il sera maintenant possible de diagnostiquer un cancer de la prostate à un ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2005-02-02 par auteur
Source: APA, 25/11/2004 ; der Standard, 09/01/2005, http://www2.uibk.ac.at/public-relations/presse/2004/presseaussendung_70-2004.html ,http://diestandard.at/?url=/?id=1911383 Nicolas Granet, stagiaire, service pour la science et la technologie, scientifique@institutfr.at Cette information est un extrait du BE Autriche numéro 56 du 2/02/2005 rédigé par l'Ambassade de France en Autriche. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus