Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-02-07
Actualité médicale

Tags: Tempete -  ovule - 
Tempête dans un ovule - Actualité médicale
Tempête dans un ovule

Le Japon est en plein débat concernant les problèmes éthiques posés par les nouvelles techniques de reproduction artificielle. L'accumulation des cas de couples japonais ayant dû recourir à des méthodes pour pallier leur infertilité provoque la polémique et met en exergue l'absence d'une législation complète sur la bioéthique.

Publicité

Malgré une modernité de plus en plus affirmée, le Japon reste un pays où les femmes subissent une forte pression sociale dès qu'il s'agit d'avoir des enfants. Or près d'un couple sur dix aurait des difficultés à procréer, et environ 300.000 personnes ont consulté un organisme spécialisé pour remédier à une infertilité plus ou moins grave. Aucun des traitements n'étaient remboursés par l'assurance-maladie nationale jusqu'à cette année, où un budget va être dégagé afin d'aider financièrement les couples à faibles revenus. D'après l'association FINE ("Fertility Information Network"), 1 enfant sur 100 naît grâce à la procréation médicalement assistée.

Si les méthodes traditionnelles de procréation médicalement assistée (stimulation de l'ovulation, insémination artificielle...) sont de plus en plus communes, d'autres techniques plus controversées ont fait leur apparition dans un relatif vide législatif.
Fin 2003, Aki MUKAI, une célébrité de la télévision, a déclaré avoir utilisé les services d'une mère porteuses américaine qui a donné naissance à des jumeaux. A la suite d'une fausse-couche lors d'une précédente grossesse, elle avait dû subir une ablation de l'utérus. Avec son mari, elle s'est donc rendu aux Etats-Unis pour faire appel à une mère porteuse, qui s'est fait implanter un embryon issu d'une fécondation in-vitro des gamètes du couple. Depuis son retour au Japon, elle se bat pour faire reconnaître les jumeaux comme ses propres enfants, mais la loi japonaise stipule que la femme qui accouche des enfants est considérée comme la mère. Bien qu'un jugement de la Haute Cour de Tokyo en septembre 2006 ait reconnu la paternité du couple, la mairie de l'arrondissement de Shinagawa (Tokyo) a fait appel de cette décision devant la Cour Suprême japonaise.

Ce couple n'est pas le seul à avoir eu recours à une mère porteuse et le législateur reste très partagé sur le sujet. En 2003, un rapport ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2007-02-07 par auteur
Source: BE Japon numéro 431 (5/02/2007) - Ambassade de France au Japon / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41103.htm Accéder à la source

Mots clés: Tempete ovule


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...