Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-02-07
Actualité médicale

Tags: Point -  vue -  lobbyiste -  sante -  pharmacie -  japonaises - 
Point de vue d'un lobbyiste sur la santé et la pharmacie japonaises - Actualité médicale
Point de vue d'un lobbyiste sur la santé et la pharmacie japonaises

Le secteur pharmaceutique japonais est actuellement en pleine restructuration: les problèmes sont nombreux (retard de disponibilité des nouveaux médicaments, petite taille des entreprises japonaises, réforme de l'assurance-maladie...) et les solutions commencent à poindre (fusion-acquisition, renforcement des structures d'autorisation de mise sur le marché des médicaments, politique de maîtrise des coûts de santé...). L'année 2007 et les années suivantes seront déterminantes quant à l'avenir du secteur. Ira WOLF est un observateur un peu particulier de ces changements, car il est le représentant au Japon du puissant lobby "Pharmaceutical Research and Manufacturers of America", regroupant les principales entreprises pharmaceutiques opérant sur le sol américain. A ce titre, il énumère dans "Pharma Japan", revue sur le marché pharmaceutique japonais, daté du 15 janvier 2007, neuf questions, neuf points critiques qui résument selon lui les difficultés actuelles du secteur de la santé au Japon.

Publicité

1/ Beaucoup de médicaments sont disponibles aux Etats-Unis et en Europe mais pas au Japon. Le Japon, pays industrialisé s'il en est, accuse un retard conséquent dans l'homologation de médicaments venant de l'étranger.

2/ Il existe très peu d'association de patients aussi puissantes qu'aux Etats-Unis et en Europe. Ces associations permettent de faire pression sur les autorités et les groupes pharmaceutiques; elles assurent aussi une diffusion des informations pharmaceutiques.

3/ L'assurance-maladie nationale ("Kokumin kenko hoken") ne rembourse pas les traitements préventifs. Cette stratégie est souvent plus efficace que les traitements curatifs et permet de faire de substantielles économies.

4/ Selon Ira WOLF, les dépenses de santé au Japon sont traitées comme un coût et pas un investissement. Se livrer à une maîtrise des budgets de santé en se fixant comme seul indicateur le pourcentage du PIB est une vue à court terme, qui néglige les avantages qu'un secteur de santé performant peut apporter à l'économie du pays.

5/ Comment le gouvernement fixe-t-il le niveau de soin que les personnes âgées sont en droit de recevoir? La vie et la santé de ces personnes méritent la tenue d'un grand débat national.

6/ Les compagnies japonaises et internationales effectuent très peu de leur R&D au Japon. Des structures compétitives de R&D, notamment en ce qui concerne les essais cliniques, permettrait au Japon de bénéficier d'un réservoir de matière grise à domicile.

7/ On ne retrouve aucune compagnie japonaise dans les 10 plus grosses compagnies pharmaceutiques au monde. Quand les coûts de développement d'une nouvelle molécule approchent les 600 millions d'euros, il est nécessaire d'avoir une capacité d'investissement importante. C'est une des raisons de l'importance des entreprises étrangères sur le marché domestique (30%).

8/ Il existe encore beaucoup de "vieux" médicaments sur le marché? Des traitements à l'efficacité parfois douteuses sont encore présents sur le marché, alors ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2007-02-07 par auteur
Source: BE Japon numéro 431 (5/02/2007) - Ambassade de France au Japon / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41107.htm Accéder à la source

Mots clés: Point vue lobbyiste sante pharmacie japonaises


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...