Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-02-07
Actualité médicale

Tags: Prise -  decisioncognition -  execution - 
Prise de décision : mise en évidence d'un lien entre cognition et exécution - Actualité médicale
Prise de décision : mise en évidence d'un lien entre cognition et exécution

Une équipe de chercheurs du laboratoire "Mouvement, adaptation, cognition" (CNRS/Université Victor Ségalen, Bordeaux) vient de révéler, pour la première fois, l'existence d'une interaction au niveau cellulaire entre informations cognitives et informations motrices. Cette découverte constitue le chaînon manquant entre les travaux sur les processus de prise de décision et ceux relatifs au versant exécutif de l'acte moteur. Elle marque une avancée primordiale dans la compréhension du rôle physiologique des noyaux gris centraux (1) et, plus particulièrement, de la maladie de Parkinson. Ces travaux sont publiés le 31 janvier dans The Journal of Neuroscience.

Publicité

Deux étapes composent la genèse d'un mouvement dirigé vers un objectif lorsque plusieurs choix sont possibles : tout d'abord la prise de décision (l'information cognitive), puis la direction de ce mouvement vers l'objectif à atteindre (l'information motrice). Le cerveau possède une ou plusieurs structures capable d'intégrer les informations cognitives, permettant d'effectuer un choix raisonné qui ne repose pas sur le hasard, et les informations motrices. On suppose que les noyaux gris centraux (NGC) jouent un rôle essentiel dans ces processus. Cependant, les mécanismes sous-jacents sont encore largement méconnus.

Un certain nombre de travaux suggèrent que le striatum (2), structure cérébrale considérée comme la porte d'entrée des noyaux gris centraux, interviendrait dans les processus de prise de décision en évaluant, dès qu'un choix est proposé à un individu, la quantité de récompense que chacune des options possibles apporte. Ce phénomène serait contrôlé par la dopamine (3), l'un des neuromodulateurs présent en grande quantité dans les NGC. Par ailleurs, il a été démontré que l'activité électrique des neurones du globus pallidus interne (4), structure cérébrale qualifiée de porte de sortie des NGC, code les propriétés cinétiques du mouvement (direction, amplitude, vitesse, etc). Toutefois, aucune étude n'avait jusqu'à présent montré l'existence d'un lien entre la phase décisionnelle et la phase exécutive.

Pour établir cette interaction, des chercheurs du laboratoire "Mouvement, adaptation, cognition", une unité mixte CNRS/Université de Bordeaux 2 affiliée au laboratoire franco-israélien de Neurophysiologie et neurophysique des systèmes (5), ont enregistré simultanément l'activité électrique des neurones des deux structures concernées, le striatum et le globus pallidus interne, chez des primates. Ces derniers devaient choisir entre deux cibles qui étaient récompensées différemment et, par la suite, effectuer un mouvement en direction de la cible choisie. Au préalable, il avait été vérifié que chaque animal avait appris à associer chaque cible ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2007-02-07 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: Prise decisioncognition execution


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...