Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-03-04
Actualité médicale

Tags: avons-nous -  narines - 
Pourquoi avons-nous deux narines ? - Actualité médicale
Pourquoi avons-nous deux narines ?

Nos ancêtres aquatiques avaient deux orifices nasaux antérieurs pour laisser entrer l'eau et deux postérieurs pour l'évacuer. Leur "nez" ne leur servait pas à sentir mais seulement à respirer. L'évolution vers le nez que nous connaissons actuellement a débuté avec l'arrivée des vertébrés sur la terre ferme qui s'est combinée avec le déplacement de deux des orifices nasaux. Ils ont d'abord pris place dans la mâchoire puis se sont déplacés vers le pharynx. Aujourd'hui, nous respirons donc à travers deux sinus nasaux par lesquels nous pouvons, en plus, sentir ce que nous mangeons ou buvons.

Publicité

Lorsque l'air arrive dans le nez, il passe d'abord un goulot d'étranglement puis est réchauffé et humidifié à l'arrière. Là, une petite partie du sinus est tapissée de muqueuse où des millions de cellules neuro-sensorielles, spécialisées dans la perception des molécules olfactives, sont immobilisées. Après fixation "d'odeurs" sur leurs récepteurs spécifiques de surface, un signal nerveux est transmis au cerveau, le long du nerf olfactif. Hors des muqueuses, un autre nerf est impliqué dans l'odorat : le nerf trijumeau. Ses terminaisons réagissent à une stimulation chimique mais seulement si les composés sont présents en concentration importante.

"Nous pouvons sentir en stéréo", précise Thomas Hummel, responsable du département "Goût et Odorat" du centre Hospitalier Universitaire de Dresde. "Cependant, c'est seulement lorsque le nerf trijumeau est stimulé que l'on peut différencier finement les odeurs". Une inspiration courte et intense aide à distribuer plus efficacement les molécules odorantes dans le nez. Les scientifiques ont également pu montrer que la deuxième narine ne servait pas seulement à respirer en stéréo mais aussi à mieux respirer. En inspirant 50% d'une odeur dans chacune des narines, elle est perçue plus intensément que si elle empruntait seulement un sinus.


- Prof. Dr. Thomas Hummel - Universitäts-HNO Klinik, Dresden - tél : +49 351 458 4189 - email : thummel@rcs.urz.tu-dresden.de - http://www.tu-dresden.de/medkhno/riech.htm
- J. A. Boyle, M. Heinke, J. Gerber, J. Frasnelli, T. Hummel : "Cerebral Activation to Intranasal Chemosensory Trigeminal Stimulation", Chem. Senses., 17/02/2007.

Tagesspiegel - 21/02/2007

Anaïs Manin, anais.manin@diplomatie.gouv.fr

Article écrit le 2007-03-04 par auteur
Source: BE Allemagne numéro 324 (1/03/2007) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41510.htm Accéder à la source

Mots clés: avons-nous narines


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...