Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-03-23
Actualité médicale

Tags: explication -  moleculaire -  inflammations -  chroniques -  intestin - 
Une explication moléculaire pour les inflammations chroniques de l'intestin - Actualité médicale
Une explication moléculaire pour les inflammations chroniques de l'intestin

Dans l'intestin humain cohabitent de nombreuses bactéries. Celles-ci sont généralement inoffensives pour l'organisme, voire bénéfiques pour l'assimilation des aliments. Cependant si ces microorganismes s'immiscent dans les parois de l'intestin, ils peuvent causer des maladies graves.

Publicité

Les cellules épithéliales constituent la paroi interne d'un intestin sain et représentent une barrière physique contre les bactéries, cependant les mécanismes moléculaires contrôlant cette fonction étaient jusqu'à présent mal compris. Des scientifiques de l'université de Cologne, de la clinique universitaire de Mayence ainsi que de l'EMBL (European Molecular Biology Laboratory) de Monterotondo en Italie ont essayé de répondre à cette problématique.

Ces chercheurs ont étudié le rôle de la molécule signal NF-kappaB dans les cellules épithéliales de l'intestin. Ils ont utilisé, pour cela, une lignée de souris génétiquement modifiées dont les cellules épithéliales de l'intestin n'exprimaient pas la protéine NEMO ou IKKgamma (IkappaB kinase-gamma), nécessaire à l'activation du facteur nucléaire NF-kappaB. Le résultat est sans équivoque, lorsque NF-kappaB n'est pas activé, les souris développent une grave inflammation de l'intestin, similaire à celle observée chez l'homme.

NF-kappaB est un signal de survie pour les cellules, en son absence, les cellules épithéliales de l'intestin périment davantage, créant des lacunes dans la paroi intestinale. Les bactéries peuvent alors s'infiltrer plus facilement et une fois passé l'épithélium, elles tombent nez à nez avec les cellules immunitaires intestinales. Là, les bactéries sont reconnues comme corps étrangers et une forte réponse immunitaire, conduisant à la sécrétion de cytokines inflammatoires, est enclenchée. Commence alors un cercle vicieux : les signaux d'inflammation (cytokines, notamment TNF) parviennent jusqu'aux cellules épithéliales qui, en l'absence de NF-kappa-B, sont sensibilisées et meurent rapidement, élargissant ainsi les failles dans la paroi de l'intestin. Les bactéries peuvent se transloquer de plus en plus aisément dans la muqueuse, marquant le début d'une inflammation chronique.

Par conséquent, la conclusion selon laquelle une activation défaillante de la voie de signalisation NF-kappaB dans les cellules épithéliales peut conduire à des inflammations intestinales, permet d'ouvrir une nouvelle voie pour des stratégies thérapeutiques.

- Manolis Pasparakis - Institut für Genetik, Universität ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2007-03-23 par auteur
Source: BE Allemagne numéro 327 (22/03/2007) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41946.htm Accéder à la source

Mots clés: explication moleculaire inflammations chroniques intestin


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...