Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-03-28
Actualité médicale

Tags: Devons-nous -  traitement -  anevrismes -  cerebraux -  rompus - 
Devons-nous traiter les anévrismes cérébraux non rompus ? - Actualité médicale
Devons-nous traiter les anévrismes cérébraux non rompus ?

Le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) entreprend la plus vaste étude multicentrique internationale sur le traitement des anévrismes cérébraux non rompus. Dirigée par le Dr Jean Raymond, neuroradiologue au CHUM, l'étude sera menée auprès de 2002 patients dans le monde pendant 10 ans, en collaboration avec plusieurs centres de recherche internationaux, et cautionnée notamment par la Société française de neuroradiologie.

Publicité

La disponibilité grandissante des méthodes modernes d'imagerie et le vieillissement de la population conduisent à la découverte d'un nombre croissant d'anévrismes non rompus. Faut-il les traiter ? Il n'existe toujours pas de preuve scientifique de la nécessité de traiter préventivement les anévrismes non rompus, ni de normes de traitement clairement établies. L'objectif premier de l'étude TEAM (Trial on Endovascular Aneurysm Management) est d'évaluer le traitement endovasculaire des anévrismes intracrâniens non rompus, sa sécurité et son efficacité dans la prévention des hémorragies méningées.

Il s'agit d'une étude comparative internationale par hasardisation et contrôlée de la morbidité et de la mortalité liées à l'hémorragie intracrâniennes ou au traitement des patients porteurs d'au moins un anévrisme non rompu. Les patients recevront un traitement endovasculaire ou seront mis en observation et suivis pendant 10 ans ou jusqu'à ce qu'une indication formelle de traitement survienne. Les critères de jugement secondaires incluent l'incidence des accidents hémorragiques, la morbidité et la mortalité associées au traitement, les résultats morphologiques après 5 et 10 ans, le devenir et l'état clinique des patients après 5 et 10 ans, les résultats d'études cognitives et les mesures de la qualité de vie et des niveaux d'anxiété ou de dépression tels que jugés par des questionnaires standardisés.

Dr Jean Raymond - Centre hospitalier de l'Université de Montréal - tél : +1 (514) 876 6570 - email : jean.raymond@umontreal.ca

http://www.iforum.umontreal.ca/Forum/2006-2007/20070319/R_4.html

Fanny Martin, MONTREAL, fanny.martin@diplomatie.gouv.fr

Article écrit le 2007-03-28 par auteur
Source: BE Canada numéro 316 (27/03/2007) - Ambassade de France au Canada / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41998.htm Accéder à la source

Mots clés: Devons-nous traitement anevrismes cerebraux rompus


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...