Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-04-02
Actualité médicale

Tags: gene -  ESR1 -  affecterait -  risques -  cancer -  sein -  mais -  risques -  maladies -  cardiovasculaires - 
Le gène ESR1 affecterait les risques de cancer du sein mais pas les risques de maladies cardiovasculaires - Actualité médicale
Le gène ESR1 affecterait les risques de cancer du sein mais pas les risques de maladies cardiovasculaires

Une étude danoise réfute l'idée admise que les différences dans le gène du récepteur d'oestrogènes ESR affectent le risque de maladies cardiaques. Cependant, l'étude a constaté que ce gène peut être associé à une augmentation du risque du cancer du sein. Presque un tiers des femmes possède une variation génétique qui double presque ce risque. Les résultats suggèrent que 10% des cancers du sein peuvent être expliqués par cette variation génétique.

Publicité

Les deux formes du gène ESR1, appelées les allèles, sont l'allèle C et l'allèle T. Chaque personne possède deux copies de chacun de ses gènes ; ainsi, pour le gène ESR1, un individu peut avoir deux copies de l'allèle C (cc), deux de l'allèle T (tt), ou un de chaque (ct).

Les oestrogènes sont des hormones importantes qui agissent dès qu'elles rentrent en contact avec les récepteurs d'oestrogène situés à la surface des cellules. Ils exercent une influence sur de nombreux organes du corps humain, chez l'homme et la femme, y compris sur le système cardiovasculaire, reproducteur et squelettique. Par conséquent, des variations génétiques dans les récepteurs d'oestrogène peuvent influencer le risque de maladie cardiovasculaire, de cancer des organes reproducteurs, et le risque de fractures osseuses liées à l'ostéoporose soignée avec un traitement aux hormones.

Dans cette étude, la plus étendue et statistiquement la plus fournie, portant sur le risque de maladies associées au gène ESR1, les chercheurs ont suivi 2495 patients atteints de maladie de coeur ischémique, 856 patients de maladie cérébrovasculaire ischémique et 1256 atteints de cancer du sein. Ils ont également recueilli des données sur 9244 personnes de la population danoise suivies sur une période allant jusqu'à 25 années.

Les chercheurs ont comparé les taux de maladie cardiovasculaire (crise cardiaque, angine, course, thromboembolisme veineux), de cancer des organes reproducteurs (seins, ovaires, utérus et prostate) et de fracture du bassin parmi les différents groupes, selon leur type de gène ESR1. 21% de la population étudiée était cc, 50% ct et 29% tt.
Ils ont constaté que les différences d'ESR1 n'ont pas d'influence sur : 1/les densités de cholestérol liées aux thérapies de remplacement d'hormone, 2/sur les risques de maladies cardiovasculaires, 3/sur la plupart des cancers des organes reproducteurs ou sur la fracture de la hanche. Cependant, la probabilité de ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2007-04-02 par auteur
Source: BE Danemark numéro 15 (30/03/2007) - Ambassade de France au Danemark / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/42046.htm Accéder à la source

Mots clés: gene ESR1 affecterait risques cancer sein mais risques maladies cardiovasculaires


Publicité

En savoir plus