Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-04-16
Actualité médicale

Tags: gene -  agressivite -  liposarcomes - 
Découverte du gène responsable de l'agressivité des liposarcomes - Actualité médicale
Découverte du gène responsable de l'agressivité des liposarcomes

Tumeurs des tissus graisseux, les liposarcomes sont d'autant plus agressifs et d'évolution rapide que leurs cellules ont perdu leur capacité à fabriquer des graisses. A l'Institut Curie, des chercheurs de l'Inserm viennent d'identifier le gène à l'origine de cette défaillance cellulaire : le gène JUN. Lorsqu'il est muté, le pronostic des liposarcomes est défavorable. Ce nouveau paramètre devrait permettre d'affiner le diagnostic et de mieux adapter les traitements des liposarcomes. A terme, cette mutation génétique pourrait aussi servir de cible à de nouvelles thérapies. Ces résultats sont publiés le 10 avril 2007 dans Cancer Cell.

Publicité

Les liposarcomes sont des tumeurs des tissus graisseux de la famille des sarcomes (voir encadré) très hétérogènes. Si certains liposarcomes sont faciles à soigner, d'autres présentent un moins bon pronostic : ils sont beaucoup plus agressifs et envahissent les tissus voisins.

A l'Institut Curie, l'équipe d'Alain Aurias au sein de l'unité Inserm 830 « Génétique et Biologie des cancers », dirigée par Olivier Delattre, étudie notamment le développement des liposarcomes. Les travaux entrepris par cette équipe ont permis de comprendre l'origine du caractère agressif de ces tumeurs du tissu graisseux : tant qu'elles gardent leur capacité à fabriquer des graisses, les cellules tumorales prolifèrent peu et sont généralement de bon pronostic ; en revanche, une fois cette faculté perdue, les liposarcomes deviennent très agressifs.

Pourquoi les cellules graisseuses sont défaillantes ?

Les chercheurs viennent d'identifier le gène responsable de cette défaillance des cellules graisseuses : il s'agit du gène JUN, dont ils viennent de montrer pour la première fois l'implication directe en cancérogenèse humaine.

Jusqu'alors, seuls deux gènes étaient connus dans le développement de ces sarcomes : le gène MDM2 qui empêche les cellules de mourir (anti-apoptose) et le gène CDK4 qui active la division cellulaire. Les chercheurs de l'Institut Curie viennent donc de mettre en évidence un troisième gène impliqué : le gène JUN.

Ainsi, la recherche de mutations du gène JUN pourrait à l'avenir s'intégrer dans le diagnostic, afin d'identifier précocement les patients ayant une forme agressive de tumeur, et ainsi d'adapter le traitement en conséquence. Les patients dont la tumeur est de bon pronostic pourraient bénéficier d'une désescalade thérapeutique et éviter certains traitements lourds (chimiothérapie) et inutiles.

Les chercheurs s'attachent désormais à identifier une molécule susceptible d'agir sur les mutations du gène JUN et éventuellement de rétablir son fonctionnement normal. Il existe déjà des molécules ciblées sur les mutations des ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2007-04-16 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: gene agressivite liposarcomes


Publicité

En savoir plus

Références
JUN oncogene amplification and overexpression blocks adipocytic differentiation in highly
aggressive sarcomas
Odette Mariani1, 2, Caroline Brennetot1, 2, Jean-Michel Coindre3, Nadège Gruel4, Carine Ganem1, 2, Olivier Delattre1, 2, Marc-Henri Stern1, 2, and Alain Aurias1, 2
1 Institut Curie, Genetics and Biology of Cancers, 26 rue d'Ulm, 75248 Paris cedex 05, France.
2 INSERM U830, Paris,
3 Institut Bergonié, Department of Pathology, Bordeaux.
4 Institut Curie, Department of Transfert, 26 rue d'Ulm, Paris.
Cancer Cell, 10 avril 2007, Vol. 11, p. 361-374




: Sur le même thème...