Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-04-17
Actualité médicale

Tags: Etude -  utilisation -  defibrillateurs -  arret -  cardiaque - 
Etude sur l'utilisation des défibrillateurs après un arrêt cardiaque - Actualité médicale
Etude sur l'utilisation des défibrillateurs après un arrêt cardiaque

D'après une étude, comparant les niveaux fixes et croissants de décharge électrique pour les défibrillateurs utilisés en cas d'arrêt cardiaque à l'extérieur d'un hôpital, et publiée le 27 mars dernier dans la revue Circulation, un niveau d'énergie plus élevé serait plus efficace s'il faut plus d'une décharge électrique pour rétablir le rythme cardiaque.

Publicité

Cette étude, menée par le Dr Ian Stiell, scientifique principal à l'Institut de Recherche en Santé d'Ottawa (IRSO), portait sur 221 patients traités dans différentes villes du Canada par des professionnels paramédicaux ou d'autres premiers répondants en cas d'arrêt cardiaque à la suite d'une fibrillation ventriculaire. Dans ce cas, le coeur souffre alors de "contractions" et ne pompe plus le sang vers le cerveau et le reste du corps.

Les 2 types de décharges électriques couramment utilisées dans les défibrillateurs externes automatisés ont donc été comparés. Un groupe de patients a reçu des décharges de 150 joules jusqu'à ce que le coeur reprenne son rythme normal et l'autre groupe a reçu une première décharge de 200 joules, une deuxième de 300 joules et des décharges de 360 joules par la suite. Les premiers répondants n'étaient pas au courant des niveaux de décharge donnés à chaque patient. Le coeur de 36,6% des personnes a ainsi repris un rythme normal après qu'elles aient reçu un niveau croissant de décharge électrique par comparaison à 24,7%, dans les cas où elles ont reçu un niveau fixe de décharge. L'étude sera répétée auprès d'un plus grand nombre de patients afin de vérifier que le niveau croissant de décharge a aussi une influence sur le taux de survie et d'autres résultats.

Article écrit le 2007-04-17 par auteur
Source: BE Canada numéro 317 (16/04/2007) - Ambassade de France au Canada / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/42270.htm Accéder à la source

Mots clés: Etude utilisation defibrillateurs arret cardiaque


Publicité

En savoir plus

- Jennifer Paterson, Communications et relations publiques, Institut de recherche en santé d'Ottawa - Tél : +1 613 798 5555, poste 19691 - Email : jpaterson@ohri.ca
- Publication : Circulation, 03/2007
http://www.irso.ca/newsroom/newsstory.asp?ID=76
Mathieu Le Stum, OTTAWA, st-cafr@ambafrance-ca.org