Publicité
Accueil > Actualité médicale > Maladies virales
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-04-18
Actualité médicale

Tags: Fixation -  selective -  nanoparticules -  extremites -  virus -  mosaïque -  tabac - 
Fixation sélective de nanoparticules d'or aux extrémités du virus de la mosaïque du tabac - Actualité médicale
Fixation sélective de nanoparticules d'or aux extrémités du virus de la mosaïque du tabac

Des scientifiques de Stuttgart ont réussi à fixer, aux extrémités du virus de la mosaïque du tabac (VMT), des nanoparticules d'or. Ainsi "métallisés", ces virus sont ensuite plongés dans un bain d'or (sans action du courant), ce qui permet la fixation d'autres particules métalliques sur celles déjà présentes. Cette agrégation conduit à la formation d'une sorte "d'haltère" ayant pour axe ce virus à capside hélicoïdale en forme de bâtonnet rigide.

Publicité

Les structures biologiques comme les virus, de par leur organisation très compacte et symétrique, sont des supports idéaux pour la fixation ciblée de nano-objets ou la synthèse de nanomatériaux. Les chercheurs ont ainsi mélangé une suspension virale à une solution colloïdale de petites particules d'or présentant à leur surface des molécules de citrate. Sous microscope électronique, il est alors possible d'observer les particules d'or qui se lient aux deux extrémités du VMT. L'explication est à chercher du côté de l'ARN viral. En effet, le long du bâtonnet, l'ARN est bien entouré par les protéines de capside, cependant aux deux extrémités, la capside hélicoïdale le protège moins et il est accessible aux nanoparticules d'or. L'équipe du Dr. Bittner a supposé, après avoir vérifié que l'ARN libre se liait bien à ces particules métalliques, que les bases aromatiques de l'ARN déplaçaient le citrate présent à la surface des nanoparticules d'or.

Après la fixation de ces premières nanoparticules, les scientifiques plongent le virus dans un bain d'or (dorure sans courant) et d'autres particules métalliques viennent s'ajouter à celles déjà liées au VMT, conduisant à la formation d'un virus en forme "d'haltère".

L'équipe du Dr. Bittner envisage déjà plusieurs applications pour cette découverte, notamment la jonction de câblages électriques à l'échelle nano.

Article écrit le 2007-04-18 par auteur
Source: BE Allemagne numéro 330 (16/04/2007) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/42244.htm Accéder à la source

Mots clés: Fixation selective nanoparticules extremites virus mosaïque tabac


Publicité

En savoir plus

- Dr. Alexander Bittner - Max-Planck-Institut für Festkörperforschung (FKF), Stuttgart - tél : + 49 711 689 1433, fax : +49 711 689 1079 - email : a.bittner@fkf.mpg.de - http://www.fkf.mpg.de/kern/res_team/index.html
- Alexander M. Bittner et al. "Self-Assembly of Metal-Virus Nanodumbbells", Angewandte Chemie International Edition 2007, 46, No. 17, 3149-3151.

Dépêche idw, communiqué de presse de la Société des Chimistes Allemands - 05/04/2007

Anaïs Manin, anais.manin@diplomatie.gouv.fr