Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-04-19
Actualité médicale

Tags: implants -  arteriels -  nanostructures -  acceptes -  corps -  humain - 
Des implants artériels nanostructurés acceptés par le corps humain - Actualité médicale
Des implants artériels nanostructurés acceptés par le corps humain

La cause de mortalité la plus répandue dans les pays développés est liée aux problèmes cardiovasculaires. Dans certains cas, ces maladies requièrent l'implantation d'endoprothèses qui permettent de maintenir le diamètre des artères assez grand pour que le flux sanguin soit suffisant.

Publicité

Dans le cas où ces implants sont réalisés sur des petits vaisseaux (moins de 6 mm de diamètre), seuls 30% durent plus de cinq ans et 20% doivent être remplacés car leurs parois s'épaississent (resténose). Ces effets sont dus aux différences de structure et de composition entre les surfaces de l'endoprothèse et de l'endothélium qui est le type de tissu en contact avec le sang à l'intérieur des vaisseaux.

Une équipe de chercheurs de Brown University et de Purdue University a développé deux techniques qui permettent de limiter ces problèmes en nanostructurant des endoprothèses afin qu'une couche de cellules endothéliales se forme sur leur surface et facilite ainsi leur intégration dans les vaisseaux sanguins. La première prothèse est fabriquée à partir de particules de titane de moins de 1 micro-m ce qui lui confère des propriétés de surface nanostructurée qui favorisent le dépôt de cellules endothéliales au détriment de la croissance de cellules musculaires qui ont tendance à absorber la prothèse et réduire le diamètre intérieur du vaisseau sanguin. L'autre type de prothèse est réalisé en moulant sur différents échantillons en PLGA, un polymère biodégradable, des reliefs dont l'épaisseur est respectivement de 100, 200 et 500 nm. Leurs résultats montrent que l'échantillon possédant des bosses de 200 nm favorise fortement l'absorption de fibronectine, une protéine qui aide les cellules endothéliales à se fixer sur la prothèse et à la recouvrir.

La prochaine étape de ce programme de recherche consistera à réaliser des implants sur des animaux afin de confirmer que ces deux matériaux nanostructurés favorisent la croissance de cellules endothéliales.

Article écrit le 2007-04-19 par auteur
Source: BE Etats-Unis numéro 74 (17/04/2007) - Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/42313.htm Accéder à la source

Mots clés: implants arteriels nanostructures acceptes corps humain


Publicité

En savoir plus

Romaric Fayol, deputy-phys.mst@consulfrance-houston.org




: Sur le même thème...