Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-04-20
Actualité médicale

Tags: methode -  analyser -  mecanismes -  complexes -  cancer - 
Une nouvelle méthode pour analyser les mécanismes complexes du cancer - Actualité médicale
Une nouvelle méthode pour analyser les mécanismes complexes du cancer

Des scientifiques du Réseau National de Recherche Génomique (NGFN) ont développé une nouvelle méthode permettant l'étude systématique des réseaux protéiques complexes.

Publicité

Ce procédé est basé sur la technique de l'interférence ARN. Les chercheurs transfectent des cellules avec de courtes molécules d'ARN, les siRNA, qui s'associent avec un gros complexe multiprotéique, appelé RISC (RNA-Induced Silencing Complex). Le complexe RISC va alors s'associer aux ARN messagers (ARNm) ayant une séquence complémentaire de celle du brin "guide" du siRNA. Si la complémentarité entre siRNA et ARNm est parfaite, le complexe RISC clive l'ARNm cible qui est alors dégradé et n'est plus traduit en protéines.

Grâce à cette technique, les chercheurs ont ici étudié simultanément trois protéines, exprimées dans un grand nombre de cellules cancéreuses : ErbB2, Akt-1 et MEK1. De nombreuses indications laissaient supposer qu'une expression importante de ces protéines était à l'origine du détachement de cellules tumorales, de leur passage dans les vaisseaux sanguins et de leur implantation dans d'autres tissus. Les scientifiques allemands ont donc cherché à savoir si l'inhibition de ces trois protéines, seules ou de manière combinée, pouvait mettre un terme à ce phénomène de métastase.

Les résultats sont surprenants : les effets, sur le phénomène de métastase, de l'inhibition de chacune des trois protéines prise séparément ne s'ajoutent pas lorsqu'elles sont inhibées en même temps. Akt-1 joue un rôle-clé dans le phénomène de métastase : sans cette protéine, les cellules tumorales ne sont presque plus en mesure d'émigrer vers d'autres tissus et de s'y développer. En ce qui concerne ErbB2 et MEK1, lorsqu'elles sont inhibées le potentiel d'invasion tumorale des cellules cancéreuses est réduit.

Cette approche expérimentale, combinant l'inhibition de plusieurs gènes et permettant un suivi quantitatif de ce knockdown, apparaît comme un outil intéressant pour l'étude des voies de signalisation.

Article écrit le 2007-04-20 par auteur
Source: BE Allemagne numéro 331 (19/07/2007) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/42368.htm Accéder à la source

Mots clés: methode analyser mecanismes complexes cancer


Publicité

En savoir plus

- Prof. Dr. Annemarie Poustka - Deutsches Krebsforschungszentrum (DKFZ), Im Neuenheimer Feld 580, D69120 Heidelberg - tél : +49 6221 42 4646 - email : a.poustka@dkfz-heidelberg.de - http://www.ngfn.de
- O. Sahin, C. Löbke, U. Korf, H. Appelhans, H. Sültmann, A. Poustka, S. Wiemann, D. Arlt : "Combinatorial RNAi for quantitative protein network analysis", PNAS, 09/04/2007.

Dépêche idw, communiqué de presse du Projektträger au sein du DLR - 10/04/2007

Anaïs Manin, anais.manin@diplomatie.gouv.fr