Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-04-20
Actualité médicale

Tags: Transplantation -  coeur -  reussie -  souris -  sans -  recours -  immunosuppresseurs - 
Transplantation de coeur réussie chez une souris sans avoir recours aux immunosuppresseurs - Actualité médicale
Transplantation de coeur réussie chez une souris sans avoir recours aux immunosuppresseurs

Des scientifiques du Centre Helmholtz de Recherche en Infectiologie de Brunswick ont réussi à transplanter un coeur étranger chez des souris sans avoir à enrayer une réaction immunitaire par des médicaments.

Publicité

L'équipe du Dr. Gunzer est intervenue sur le processus de maturation des lymphocytes T (LT) de sorte qu'ils ne représentent plus un danger dans le cas d'une greffe. Des cellules T naïves sont mises en contact avec des lymphocytes B naïfs, encore non actifs comme cellules présentatrices d'antigènes. Se forme alors une association qui conduit à la maturation des LT, non pas en LT effecteurs activés mais en LT régulateurs. Ce phénomène n'a pas encore pu être expliqué, il s'avère néanmoins que ces LT régulateurs ont une action dirigée contre les LT effecteurs activés : au lieu de stimuler la réponse immunitaire, ils l'inhibent. Les chercheurs ont alors injecté ces LT régulateurs à des souris qui ont, par la suite, reçu une greffe de coeur. Le résultat est fascinant : alors que les souris, n'ayant pas reçu de traitement immunosuppresseur, auraient dû rejeter immédiatement le coeur étranger, leur système immunitaire l'a complètement accepté. Les souris n'ayant pas préalablement reçu les LT régulateurs ont détruit le greffon en quelques jours.

Ces résultats représentent un progrès important dans la recherche sur les transplantations. Cependant des questions cruciales doivent encore être clarifiées dont celle de la capacité de ces LT régulateurs à lutter contre les pathogènes. Si un patient est transplanté avec succès mais qu'il ne peut plus combattre une simple infection virale ou bactérienne, cette technique perd tout son intérêt. Le chemin risque donc d'être encore long avant d'envisager une expérimentation de ce principe chez l'homme.

Article écrit le 2007-04-20 par auteur
Source: BE Allemagne numéro 331 (19/07/2007) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/42367.htm Accéder à la source

Mots clés: Transplantation coeur reussie souris sans recours immunosuppresseurs


Publicité

En savoir plus

- Dr. Matthias Gunzer - Helmholtz-Zentrum für Infektionsforschung (HZI), Inhoffenstrasse 7, D38124 Braunschweig - tél : +49 531 6181 3130, fax : +49 531 6181 3199 - email : matthias.gunzer@helmholtz-hzi.de
- P. Reichardt, B. Dornbach, S. Rong, S. Beissert, F. Gueler, K. Loser, M. Gunzer : "Naive B-cells generate regulatory T-cells in the presence of a mature immunological synapse", Blood, 28/03/2007.

Dépêche idw, communiqué de presse du Centre Helmholtz de Recherche en Infectiologie - 04/04/2007

Anaïs Manin, anais.manin@diplomatie.gouv.fr