Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-04-23
Actualité médicale

Tags: acharnement -  therapeutique -  question - 
L'acharnement thérapeutique en question - Actualité médicale
L'acharnement thérapeutique en question

Conséquence des progrès de la médecine et du vieillissement de la population, la question de l'acharnement thérapeutique se pose dans la plupart des sociétés industrialisées, et particulièrement au Japon au cours de ces derniers mois. Le 9 avril, le Ministère de la Santé japonais a rendu public les premières conclusions du panel chargé d'étudier les questions relatives au traitement médical en fin de vie, complétées le 14 par un rapport de l'Association Japonaise pour une Mort Digne ("songenshi kyoukai").

Publicité

Un an plus tôt, une affaire avait fait grand bruit: un médecin de l'hôpital municipal d'Imizu (préfecture de Toyama) avait avoué avoir délibérément interrompu le traitement de sept patients en débranchant leur respirateur artificiel. Il disait avoir agi en accord avec les patients et leurs famille, et il reste aujourd'hui sous le coup d'une mise en examen pour meurtre. Ce cas n'est pas isolé au Japon où d'autres médecins ont admis avoir accompli les volontés de leur patient en stoppant leurs thérapies, mais tous n'ont pas été poursuivis. La Haute Cour de justice de Tokyo était d'ailleurs intervenue pour modifier un arrêt d'une cour inférieure condamnant un médecin de Kawasaki pour meurtre. Le jugement de la Haute Cour avait explicitement appelé à l'établissement de directives plus précises pouvant aider les médecins dans leurs décisions.

Si les grands hôpitaux urbains ont leurs propres règles déontologiques concernant l'acharnement thérapeutique, les petits hôpitaux n'ont pas de directives et il n'existe pas de lois précises sur lesquelles baser leurs décisions. Lors d'un sondage effectué en juillet-août dernier par l'Association Japonaise des Hôpitaux, près de 28% des 2190 hôpitaux faisant partie de l'association ont reconnu avoir des problèmes concernant les "soins de fin de vie" ("shuumatsuki iryou"). 15% des hôpitaux sondés ont mis en place des procédures afin de recueillir un document écrit par le patient qui demanderait un arrêt des soins et de respecter cette demande. Mais le professeur MATSUSHIMA, de l'Université Dentaire et Médicale de Tokyo, souligne que, d'après ses propres travaux de recherches, très peu de médecins respectent la seule volonté du patient, la grande majorité préférant demander une confirmation de la famille avant d'entreprendre quoi que ce soit.

Responsabilité pénale du médecin, place de la volonté du patient dans le processus de décision, telles étaient les deux grandes questions auxquelles ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2007-04-23 par auteur
Source: BE Japon numéro 440 (20/04/2007) - Ambassade de France au Japon / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/42385.htm Accéder à la source

Mots clés: acharnement therapeutique question


Publicité

En savoir plus

- Japanese Society for Dying with Dignity (jap) - http://www.songenshi-kyokai.com/index.htm
- CV de Norio HIGUCHI (jap) - http://www.pp.u-tokyo.ac.jp/faculty/professors/higuchi.htm
- Japan Hospice Palliative Care (jap) - http://www.hospat.org/index.html

- Yomiuri Shimbun, 30/03/2007, 31/03/2007, 09/04/2007, 16/04/2007
- Mainichi Shimbun, 10/04/2007
- Asahi Shimbun, 16/04/2007
- Japan Times, 10/04/2007

Matthieu ROSENBERG - adjoint(point)sdv(arobase)ambafrance(tiret)jp(point)org - 440BIO/2310




: Sur le même thème...