Publicité
Accueil > Vie de l'Hôpital : actus > AP-HM
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-05-25
Vie de l'Hôpital : actus

Tags:
Timone : Au coeur de l'unité mobile UMAC  (AP-HM) - Vie de l'Hôpital :  actus
Timone : Au coeur de l'unité mobile UMAC (AP-HM)

Depuis 6 mois, le service de chirurgie cardiaque adultes du Professeur Frédéric Collart possède une unité mobile d'assistance circulatoire (UMAC). Mobilisée 24h/24, l'équipe d'intervention peut à tout moment rejoindre - en ambulance ou en hélicoptère du SAMU - un patient en détresse cardiaque.

Publicité

L'UMAC se déplace en urgence pour mettre en place une assistance circulatoire temporaire aux patients -jeunes pour la plupart-, le plus souvent victimes d'infarctus, de myocardie ou d'infections virales.

«Quand la gravité de l'état d'un patient ne lui permet pas d'être transféré sur la Timone, nous allons lui installer un coeur artificiel à l'endroit où il se trouve» explique le Pr Collart. L'intervention nécessite la présence de 3 professionnels : un chirurgien, un anesthésiste et un infirmier spécialisé. Ils interviennent sur toute la région PACA en un temps record : de 20 à 45 minutes selon les cas.

Sur place, le chirurgien installe les appareils de circulation extra-corporelle (oxygénateurs performants, canules percutanées) pour réanimer le malade. La mise en place de l'assistance circulatoire peut s'effectuer en quelques minutes. Ce dispositif permet de remplacer complètement le coeur ou les poumons, et peut fonctionner pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Un tuyau, installé dans une veine du pli de l'aine, remonte jusqu'à l'entrée du coeur arrêté. Il aspire le sang qui est alors oxygéné par une petite membrane, puis réinjecté dans l'organisme par une artère.

Le patient, stabilisé, est ensuite rapatrié au CHU de la Timone. Le coeur et les poumons au repos peuvent parfois se régénérer seuls, sinon un dispositif définitif est envisagé (greffe ou pose d'un coeur artificiel de longue durée). «Jusqu'à aujourd'hui, les patients décédaient sans que l'on puisse intervenir», poursuit le Pr Collart. «Grâce à l'UMAC, six vies ont déjà pu être sauvées dans la région».


Article écrit le 2007-05-25 par AP-HM
Source: AP-HMAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

Contact :
Pr Frédéric COLLART - Service de Chirurgie cardiaque Adulte - Hôpital de la Timone - 04 91 38 57 17
frederic.collart@ap-hm.fr