Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-06-15
Actualité médicale

Tags: effet -  anti-inflammatoire -  cannabinoïdes -  endogenes - 
L'effet anti-inflammatoire des cannabinoïdes endogènes - Actualité médicale
L'effet anti-inflammatoire des cannabinoïdes endogènes

Des scientifiques de l'Université de Bonn viennent de montrer qu'en injectant à des souris une solution d'une molécule extraite du cannabis, les réactions allergiques de la peau peuvent être réduites. De ces observations, ils ont pu déduire les propriétés anti-inflammatoires des endocannabinoïdes.

Publicité

C'est par pur hasard que les chercheurs de Bonn ont réussi à prouver le caractère anti-inflammatoire des endocannabinoïdes. Alors que l'équipe marquait une souris d'une bague à l'oreille, procédure classique pour repérer certains individus, l'animal a développé une inflammation autour du clip. Cette manipulation, généralement inoffensive pour l'animal, a dans le cas précis de cette souris modifiée génétiquement pour exprimer des récepteurs aux cannabinoïdes défectueux, causé une éruption cutanée. Ils ont par ailleurs constaté que des souris, n'exprimant pas de récepteurs aux cannabinoïdes, réagissaient également de manière plus intense aux allergènes.

Pour confirmer ces observations, l'équipe a réalisé des expériences supplémentaires sur des souris exprimant normalement les deux récepteurs aux cannabinoïdes CB1 et CB2. Ils ont constaté qu'en tamponnant la peau des souris avec une solution contenant du tetrahydrocannabinol (THC), peu de temps avant et après la mise en contact avec un allergène, l'oedème était nettement réduit par rapport à une souris non traitée au THC. En effet, le THC, cannabinoïde végétal extrait du chanvre, se lie aux récepteurs CB1 et CB2. Au niveau du cerveau, cette fixation est responsable de l'effet d'intoxication connu lors de la consommation de haschisch, cannabis ou marijuana. Toutefois, cette étude a pu montrer qu'en appliquant cette molécule par voie cutanée, elle se fixe aux récepteurs cannabinoïdes de la peau et empêche une réaction inflammatoire excessive. Plus généralement, les antagonistes des récepteurs CB1 et CB2 intensifient la réaction allergique alors que les agonistes l'atténuent.

Les chercheurs ont pu conclure de ces expériences que les endocannabinoïdes, détectés en forte concentration au début d'une infection, ont pour rôle de contenir l'inflammation et ainsi empêcher une réaction d'hypersensibilité, ou réaction allergique.

Article écrit le 2007-06-15 par auteur
Source: BE Allemagne numéro 339 (14/06/2007) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/43251.htm Accéder à la source

Mots clés: effet anti-inflammatoire cannabinoïdes endogenes


Publicité

En savoir plus

- Prof. Andreas Zimmer - Institut de Psychiatrie Moléculaire, Clinique Universitaire de Bonn - tél : +49 228 688 5300 - email : neuro@uni-bonn.de
- Prof. Thomas Tüting - Clinique Dermathologique Clinique Universitaire de Bonn - tél : +49 228 287 16231 - email : Thomas.Tueting@ukb.uni-bonn.de
- M. Karsak, E. Gaffal, R. Date, L. Wang-Eckhardt, J. Rehnelt, S. Petrosino, K. Starowicz, R. Steuder, E. Schlicker, B. Cravatt, R. Mechoulam, R. Buettner, S. Werner, V. Di Marzo, T. Tüting, A. Zimmer : "Attenuation of allergic contact dermatitis through the endocannabinoid system", Science, 08/06/2007.

Dépêche idw, communiqué de presse de l'Université de Bonn - 07/06/2007

Anaïs Manin, anais.manin@diplomatie.gouv.fr




: Sur le même thème...