Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-07-01
Actualité médicale

Tags: Instabilite -  genomes -  generations -  Tchernobyl - 
Instabilité des génomes des générations Tchernobyl - Actualité médicale
Instabilité des génomes des générations Tchernobyl

Vingt ans après la catastrophe Tchernobyl, des chercheurs de l'Institut de génétique générale Vavilov de Moscou continuent à étudier la santé des gens vivant dans les zones contaminées et notamment celle des familles des "nettoyeurs".

Publicité

En collaboration avec le Centre pédiatrique de protection contre les rayonnements ionisants, ils ont mené une étude auprès de 41 enfants, fils d'une mère non irradiée et d'un père ayant participé à l'assainissement de la station juste après l'explosion (dont la dose de radiation ne dépasse pas les 0.25 Sv - soit 25 rem) . Actuellement les familles de ces enfants habitent dans des régions non polluées par les radio nucléides, mais ils rencontrent tous des problèmes de santé. La plupart d'entre eux sont nés durant les 5 ans suivant l'explosion . Il s'agit principalement de maladies liées aux systèmes nerveux, endocrinien, génito-urinaire, digestif, ostéo-musculaire et, aux organes hématogènes et de respiration.

Les spécialistes ont analysé les chromosomes au niveau des lymphocytes. Ils ont aussi analysé la capacité de l'ADN à se rétablir suite aux détériorations causées par les rayonnements ultraviolets et Gamma. Chez les pères "nettoyeurs", la fréquence de détérioration chromosomique est très élevée et dépasse les 4% alors que, chez les mères non irradiées, elle est beaucoup plus faible voire négligeable. Dans beaucoup de cas, les scientifiques ont détecté des réarrangements complexes dans lesquels les chromosomes se modifient par secteur. La fréquence des réarrangements chromosomiques chez ces enfants dépasse un niveau préoccupant de 2,5%, bien plus élevé que celui des habitants de la région contaminée de Novozybkov. De plus le niveau d'instabilité génomique est pratiquement le même chez tous les enfants fils de "nettoyeurs" indépendamment du temps écoulé entre l'explosion et la naissance. Le temps n'influe en aucun cas sur la gravité des détériorations génomiques.

Les recherches montrent alors que malgré la capacité de l'ADN à se reconstituer, les chromosomes se rétablissent plus difficilement chez les personnes ayant assaini la station et chez leurs enfants. De plus les détériorations chromosomiques, apparaissant dans les cellules stomatiques, montrent qu'il ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2007-07-01 par auteur
Source: BE Russie numéro 13 (29/06/2007) - Ambassade de France en Russie / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/43438.htm Accéder à la source

Mots clés: Instabilite genomes generations Tchernobyl


Publicité

En savoir plus

Igor Ivanovitch Souskov - Institut de Génétique générale Vavilova - tél :+7 495 135 71 72 -
Fax : +7 495 135 12 89 - email : suskov@vigg.ru

InformNauka - http://www.informnauka.ru




: Sur le même thème...