Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-07-02
Actualité médicale

Tags: rage -  chauves-souris - 
La rage chez les chauves-souris - Actualité médicale
La rage chez les chauves-souris

La plus vaste étude de surveillance active de la rage jamais réalisée chez des chauves-souris vient d'être menée par des chercheurs de l'Institut Pasteur et des chercheurs espagnols. Publiée demain dans PLoS ONE, elle a permis d'évaluer la dynamique de l'infection chez ces animaux réservoirs, avec des retombées utiles en santé publique. Elle confirme également l'existence d'un risque, bien que limité, de passage de virus rabiques des chauves-souris à l'homme.

Publicité

La rage est une maladie systématiquement mortelle en l'absence de traitement, qui est à l'origine de quelque 50 000 décès annuels dans le monde, le plus souvent suite à une infection transmise par un chien enragé. Différents animaux domestiques ou sauvages peuvent transmettre les lyssavirus responsables de la maladie, dont les chauves-souris. Ces dernières sont en effet à l'origine de rares cas humains : quatre cas confirmés de rage suite à une morsure de chauve-souris, survenus en Finlande, en Ecosse, en Ukraine et en Russie, ont été décrits en Europe depuis 1985.

Il existe environ 1000 espèces de chauves-souris, qui représentent 20% des mammifères, et hébergent une diversité virale encore assez méconnue. Elles servent de réservoirs à nombre de virus émergents (Ebola, Hendra, Nipah…), d'où l'intérêt d'étudier de plus près les virus qui les infectent.

C'est l'objet de l'étude qui vient d'être menée par l'unité Dynamique des lyssavirus et adaptation à l'hôte à l'Institut Pasteur, dirigée par Hervé Bourhy, et l'équipe de Jordi Serra-Cobo, du département de Biologie animale de l'Université de Barcelone en Espagne.

Deux cohortes de chauve-souris insectivores de l'espèce Myotis myotis (voir photo), soit plus de 800 animaux au total, ont été suivies aux îles Baléares en Espagne sur une période de 12 ans. Par des techniques de captures-marquages-recaptures accompagnées de prélèvements et de baguages, et grâce à l'adaptation de modèles mathématiques de modélisation à ce suivi particulier, les chercheurs ont pu appréhender la dynamique de l'infection par un lyssavirus chez ces animaux.

Ils ont montré que les infections survenaient par vagues, dont la période variait dans le temps en fonction du taux d'individus présentant une immunité humorale. Ils ont pu calculer le temps - 5 jours en moyenne - durant lequel une chauve-souris infectée était contaminante. Enfin, ils ont démontré que l'infection par les lyssavirus ne provoquait ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2007-07-02 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: rage chauves-souris


Publicité

En savoir plus

Source :

" Temporal dynamics of european bat lyssavirus type 1 and survival of Myotis myotis bats in natural colonies " : PLoS ONE, 27 juin 2007.
Blanca Amengual (1,2), Hervé Bourhy (1), Marc Lòpez-Roig (2) et Jordi Serra-Cobo (2)

1 Unité postulante de recherche et d'expertise Dynamique des lyssavirus et adaptation de l'hôte
2. Département de Biologie Animale, Université de Barcelone, Barcelone, Espagne

Contacts :
Service de presse de l'Institut Pasteur - Nadine Peyrolo ou Corinne Jamma :
01 40 61 33 41/ cjamma@pasteur.fr




: Sur le même thème...