Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-07-20
Actualité médicale

Tags: Nanosonde -  anti-tumeur - 
Nanosonde anti-tumeur - Actualité médicale
Nanosonde anti-tumeur

Un hydrogel de nanoparticules lâché dans le sang comme un piège pour marqueurs tumoraux, tellement petits qu'ils ne peuvent être isolés. La nanosonde, qui à l'avenir pourrait révolutionner le diagnostic précoce du cancer, a été découverte par une équipe italo-américaine, coordonnée par le bioingénieur Alessandra Luchini, en activité auprès du département d'oncologie expérimentale du centre de référence oncologique (CRO) d'Aviano et boursière de post-doctorat à l'université Georges Mason de Manassas en Virginie.

Publicité

L'hydrogel est constitué de sphères thermosensibles de quelques centaines de nanomètres -environ un dixième de globule rouge- qui peuvent fonctionner comme des éponges intelligentes pour capturer les protéines du sang. Il est nécessaire d'identifier de nouveaux marqueurs tumoraux, mais qui soient présents dans des quantités minimes de sang. Pour les identifier, des nanoparticules sont capables de se lier à une population restreinte de biomarqueurs. Chaque particule est construite comme un réseau de simples composants plastiques, qui attirent les marqueurs à l'aide d'une charge électrique ou d'une molécule visqueuse, comme un anticorps. Une fois le biomarqueur capturé et prélevé sur le patient, l'hydrogel peut être traité thermiquement pour extraire les marqueurs des pores de la particule.

Cette recherche d'un grand intérêt est née d'une collaboration vertueuse avec les Etats-Unis, axée sur la double voie de la pharmacogénomique et de la séroprotéomique, qui a bénéficié à l'ensemble du système italien. Mis à part ces nanosphères, la voie des nouveaux marqueurs tumoraux passe aussi par la création d'une biobanque nationale unique au monde avec 10.000 échantillons de sérum auprès de l'Hôpital Majeur de Milan : jusqu'ici, il en a été recueilli 3.654. L'objectif est d'affiner les armes pour lutter contre les tumeurs, en unissant les forces de la biologie moléculaire et de la bio-ingénierie.

Article écrit le 2007-07-20 par auteur
Source: BE Italie numéro 55 (19/07/2007) - Ambassade de France en Italie / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/43640.htm Accéder à la source

Mots clés: Nanosonde anti-tumeur


Publicité

En savoir plus

Il Sole Nova, 26/04/2007