Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-07-27
Actualité médicale

Tags:
Faire tourner l'ADN - Actualité médicale
Faire tourner l'ADN

Comment la nature empêche-t-elle que les hélices d'ADN ne se 'resserrent' pendant leur déroulement -petit à petit- lors du processus de reproduction ? Des chercheurs de l'Université de Technologie de Delft, de l'Ecole Normale Supérieure de Paris et de l'institut Sloan-Kettering de New York ont éclairci le mécanisme. Récemment (avril), leur recherche est parue à la une de la revue Nature.

Publicité

Comment la nature empêche-t-elle que les hélices d'ADN ne se 'resserrent' pendant leur déroulement -petit à petit- lors du processus de reproduction ? Des chercheurs de l'Université de Technologie de Delft, de l'Ecole Normale Supérieure de Paris et de l'institut Sloan-Kettering de New York ont éclairci le mécanisme. Récemment (avril), leur recherche est parue à la une de la revue Nature.
Cette équipe internationale de chercheurs dirigée par des Néerlandais a éclairci comment la nature libère le couple présent dans l'ADN au niveau moléculaire. L'enzyme topoisomerase IB (TIB) libère le couple de torsion dans les brins d'ADN. Durant leurs travaux, les chercheurs ont pu suivre une seule molécule de l'enzyme à mesure qu'elle agissait sur une molécule d'ADN. L'enzyme se fixe sur l'ADN, coupe l'un des brins et laisse l'ADN se dérouler avant de recoller les extrémités coupées. Cette recherche a fourni de nouveaux éléments sur les interactions entre l'ADN et cette enzyme, qui sont d'une importance fondamentale pour la compréhension de la division cellulaire.
L'ADN consiste en deux branches qui s'entremêlent comme un escalier tournant. Lors de la mitose (division cellulaire), des enzymes suivent le cours de cet 'escalier' tout en rajustant temporairement les branches afin de les séparer. Durant cette phase, du matériel génétique est copié et les enzymes responsables de ce processus doivent être capables de traduire les séquences génétiques. Cela n'est possible que si la portion d'ADN à transcrire est déroulée. Plus le processus continue, plus les forces de torsion se développent dans l'ADN, entraînant la formation de boucles supplémentaires (supercoils), similaires à celles que l'on voit dans le fil d'un téléphone trop utilisé. L'enzyme annule les forces de torsion et évite ainsi l'échec du processus de division cellulaire. Elle étreint l'ADN, coupe l'une des deux branches et fait tourner les extrémités avant ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2005-07-27 par auteur
Source: NWO research reports, 04/2005 ; Chemisch Weekblad, 23/04/2005 Cette information est un extrait du BE Pays-Bas numéro 19 du 27/07/2005 rédigé par l'Ambassade de France aux Pays-Bas. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...