Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-06-12
Pratique médicale

Tags:
Syndrome des apnées obstructives du sommeil - Pratique médicale
Syndrome des apnées obstructives du sommeil

La HAS a émis un avis favorable quant à l’inscription de la pose d’un appareillage en propulsion mandibulaire à la liste des actes remboursés par l’Assurance maladie.

Publicité

Le syndrome des apnées obstructives du sommeil (SAOS) est la survenue, durant le sommeil, d’épisodes anormalement fréquents d’obstruction complète ou partielle des voies aériennes supérieures. Il est responsable d’interruptions (apnées) ou de réductions significatives (hypopnées) de la ventilation associées, le plus souvent, à une somnolence excessive durant la journée. Il peut avoir des conséquences importantes telles que des complications cardio-vasculaires et respiratoires, une détérioration de la qualité de vie et un risque accru d’accidents de la route. Cette pathologie fréquente (2 à 4% de la population), souvent méconnue et sous diagnostiquée mérite donc des mesures thérapeutiques adaptées.

La HAS a évalué la place et l’efficacité de l’orthèse d’avancée mandibulaire (ou appareillage en propulsion mandibulaire) dans la prise en charge thérapeutique des syndromes d’apnées obstructives du sommeil.

L’acte consiste en la pose d’une orthèse d’avancée mandibulaire (portée durant la nuit) produisant un double effet :
- une augmentation du calibre des voies aériennes supérieures,
- une diminution de la « collapsabilité » des voies aériennes supérieures.

La prescription de d’orthèse repose sur les données de la polysomnographie. L’orthèse doit être réalisée sur mesure par un praticien ayant des compétences concernant à la fois le sommeil et les dysfonctionnements de l’appareil manducateur. La prise en charge du patient doit idéalement reposer sur une équipe pluridisciplinaire comprenant prescripteurs et opérateurs (spécialiste du sommeil, ORL, pneumologue, stomatologue, chirurgien-dentiste) avec un suivi rigoureux au long cours.

S’appuyant sur l’analyse critique de la littérature et l’avis des experts réunis dans un groupe de travail, la HAS a émis un avis favorable quant à l’inscription de cet acte à la liste des actes remboursés par l’Assurance maladie dans deux indications précises :
- SAOS légers voire modérés sans somnolence diurne;
- SAOS sévères et modérés uniquement quand le patient ne supporte par la Pression Positive Continue ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2007-06-12 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

Le rapport d’évaluation validé par la HAS en décembre 2006 puis transmis à l’UNCAM afin de servir de base scientifique pour la décision de remboursement est disponible sur notre site.