Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-11-30
Pratique médicale

Tags:
Prise en charge de l’ulcère de jambe à prédominance veineuse hors pansement - Pratique médicale
Prise en charge de l’ulcère de jambe à prédominance veineuse hors pansement

La Haute Autorité de santé (HAS) propose des recommandations professionnelles sur la prise en charge médicale (hors soins locaux) et chirurgicale de l’ulcère de jambe à prédominance veineuse. Ces recommandations élaborées à la demande de la Société française de chirurgie vasculaire sont destinées aux professionnels de santé prenant en charge des ulcères des membres inférieurs.

Publicité

L’ulcère de la jambe à prédominance veineuse est une pathologie fréquente dont la prévalence augmente avec l’âge. Actuellement, les modes de prise en charge sont hétérogènes et des retards diagnostiques et thérapeutiques peuvent être responsables d’évolutions prolongées et récidivantes.

Des recommandations pratiques pour améliorer la qualité de la prise en charge et à prévenir les récidives

Elles abordent les points suivants :

- la définition de l’ulcère veineux pur ou mixte à prédominance veineuse ;

- l’épidémiologie et la charge de la maladie ;

- le diagnostic (signes cliniques, recherche d’une artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) associée, examens complémentaires) ;

- le traitement (compression, chirurgie, traitements médicamenteux, mesures associées, greffe, prise en charge de la douleur, infection) ;

- la prévention des récidives ;

- les modes de prise en charge structurées.

Les ulcères mixtes à prédominance artérielle (IPS<0,7), les soins locaux, la prise en charge de l’insuffisance veineuse en dehors du contexte de l’ulcère et la place des cures thermales ont été exclus du champ de ces recommandations.

Les points clés de ces recommandations sont :

1. Traiter par compression à haut niveau de pression en l’absence d’AOMI ;

2. Favoriser les compressions multicouches ;

3. Veiller à l’observance de la compression ;

4. Adapter le traitement en cas d’AOMI associée ;

5. Opérer les insuffisances veineuses superficielles et/ou prescrire une compression au long cours pour prévenir les récidives.

Enfin, d’un point de vue pratique, ces recommandations comprennent des règles d’utilisation de la compression et une description des modalités pratiques de sa mise en place.

Article écrit le 2006-11-30 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus