Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-07-11
Pratique médicale

Tags:
Récupération de sang péri-opératoire suivie de sa transfusion (RSPO) - Pratique médicale
Récupération de sang péri-opératoire suivie de sa transfusion (RSPO)

La Haute Autorité de santé propose une évaluation de la RSPO en termes de sécurité et d'efficacité. Elle définit le statut de cette technique et les vigilances qui doivent lui être associées. Cette étude a été réalisée à la demande de la Direction générale de la santé.

Publicité

La récupération de sang péri-opératoire (RSPO) serait utilisée dans plus de 160 000 actes de chirurgie par an en France. Elle permet de transfuser au patient son propre sang. La récupération de sang peut se faire soit en per-opératoire au niveau du champ opératoire, soit en postopératoire au niveau des systèmes de drainage. La RSPO fait partie des techniques d'épargne sanguine en chirurgie hémorragique qui permettent d'éviter de recourir au sang homologue. Deux dispositifs sont disponibles en France : un système avec filtration, concentration et lavage (estimé à 90 % des utilisations) et un système sans lavage (estimé à 10 % des utilisations).

Sous réserve du respect des bonnes pratiques, des recommandations des fabricants et des contre-indications, la RSPO est une technique pour laquelle peu d'effets indésirables graves ont été signalés.

La Haute Autorité de santé préconise que la RSPO reste un acte professionnel.

RSPO avec lavage La commission de hiérarchisation des actes professionnels précisera si la RSPO avec lavage sera identifiée comme un geste complémentaire associé à un acte chirurgical, comme un acte isolé ou comme une procédure.

RSPO sans lavage La RSPO sans lavage ne peut être décrite comme un geste complémentaire et sera inscrite à la CCAM sous réserve de définir sa place dans la stratégie d'économie de sang dans la chirurgie postopératoire.

Les vigilances sont : la matériovigilance pour les incidents liés au dispositif médical à usage unique (DMU) ; le système déclaratif des infections nosocomiales et/ou celui des événements indésirables liés aux soins pour les incidents liés au produit sanguin RSPO. Les incidents liés à l'administration intraveineuse du produit sanguin RSPO ne doivent plus être rapportés en hémovigilance.

Les perspectives à développer sont : une standardisation des pratiques ; la définition des contrôles de qualité ; la définition de la stratégie d'épargne ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2006-07-11 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus