Publicité
Accueil > Vie professionnelle > Ordre national des médecins
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-09-10
Vie professionnelle

Tags:
A propos du rapport Lalande (CNOM) - Vie professionnelle
A propos du rapport Lalande (CNOM)

Représentant tous les médecins, quels que soient leurs modes d’exercice, le Conseil national de l'Ordre des médecins n’accepte pas les termes du rapport qui risque de façon regrettable de diviser le corps médical entre les médecins hospitaliers qui auraient fait leur travail et les médecins libéraux qui auraient failli à leur mission ;

Publicité

Cette vision des choses est inacceptable et contraire à la réalité.

Contrairement aux affirmations du rapport Lalande et conformément à l’ensemble des données que le Conseil National des Médecins a recueillies, le système libéral de permanence des soins, en dehors de quelques rares exceptions a fonctionné normalement compte tenu des circonstances.

Certains départements ont été pointés du doigt par ce rapport. Deux exemples :

Le Rhône : si des difficultés ont effectivement été recensées dans le Rhône, elle ne concernent que deux secteurs de garde sur les 53 que comporte le département. Encore est-il important de signaler que le Conseil départemental du Rhône, aussitôt averti, avait pris les dispositions nécessaires pour y pallier sans tarder.

La Seine-St-Denis : là encore, si des difficultés ont existé, il est dommage qu’ il n’ait pas été fait état de l’initiative du conseil départemental qui en pleine canicule a adressé un message aux médecins généralistes leur demandant de trouver des solutions de proximité pour les personnes âgées en difficulté.

On doit aussi contester le fait que le document mette au conditionnel la bonne organisation de la permanence des soins dans l’ensemble des départements ruraux, celle-ci est une réalité comme nous le lui avons démontré de même qu’elle est aussi une réalité dans un nombre important de départements urbanisés.

On peut s’étonner que parmi les personnes consultées, ne figure pas un seul médecin généraliste de garde et rappeler que les médecins généralistes ont effectué en toute discrétion, loin des médias, un travail exemplaire et particulièrement intense, comme le prouvent les données de l’assurance maladie.

On peut approuver le rapport lorsqu’il estime qu’il faut donner des moyens aux urgentistes pour qu’ils restent en nombre suffisant et ne soient pas découragés par la pénibilité de la tâche. ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2003-09-10 par Contact presse :Evelyne Acchiardi : 01 53 89 32 80
Source: Conseil National de l'Ordre des MedecinsAccéder à la source


Publicité

En savoir plus