Publicité
Accueil > Vie professionnelle > Ordre national des médecins
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-01-24
Vie professionnelle

Tags:
Démographie médicale : huit spécialités à la loupe - Vie professionnelle
Démographie médicale : huit spécialités à la loupe

La section « Santé publique » du Conseil national de l’Ordre vient de publier [url=http://www.conseil-national.medecin.fr/?url=rubrique.php&menu=DEMOGRAPHIE&PHPSESSID=38702d698bf138905134d962c03014f3]la deuxième partie du rapport[/url] sur la démographie médicale française au 1er janvier 2005. n° 38. Elle analyse huit spécialités en crise (1).

Publicité

Quatre disciplines chirurgicales sont abordées dans ce nouveau rapport : la neurochirurgie, l’ophtalmologie, l’oto-rhino-laryngologie, la stomatologie. Enfin, à ces nouvelles spécialités chirurgicales, s’ajoute l’étude de l’anesthésie-réanimation et de la psychiatrie, (psychiatrie générale et pédopsychiatrie).

Si les médecins se répartissent à part égale entre 49,1 % de généralistes et 50,9 % de spécialistes cela n’a pas empêché la pénurie dans certaines spécialités. De fait nombre d’entre elles sont aujourd’hui « menacées ». En 2004 la pédiatrie, la médecine générale, devenue depuis peu une spécialité, la gynécologie-obstétrique et huit spécialités chirurgicales (1) avaient déjà été étudiées.

Les raisons de cette crise sont multiples : un numerus clausus trop limité pendant trop longtemps, une judiciarisation de plus en plus importante pour les spécialités chirurgicales, l’aspiration à une meilleure qualité de vie que la féminisation ne fait qu’accentuer, peut être la non revalorisation des actes chirurgicaux et pour certaines une pénibilité et une disponibilité très importante enfin une pyramide des âges vieillissante .

L’Ordre va affiner l’étude de la médecine générale, car nombre de médecins ne l’exercent pas tout en étant inscrits sous cette rubrique, mais l’Ordre ne peut résoudre pour autant tous les déséquilibres actuels qui réclament une prise de position des pouvoirs publics . Pour maintenir le niveau élevé de qualité de la médecine il s’agit là d’ un enjeu de santé publique majeur.

(1) Chirurgie générale, chirurgie digestive, chirurgie orthopédique, : chirurgie plastique reconstructrice et esthétique, chirurgie urologique, chirurgie pédiatrique, chirurgie thoracique et cardiovasculaire, chirurgie vasculaire.

Les spécialités en crise
Voir la 1ère partie de l'étude
Voir les annexes

Article écrit le 2006-01-24 par Contact presse :Evelyne Acchiardi : 01 53 89 32 80
Source: Conseil National de l'Ordre des MedecinsAccéder à la source


Publicité

En savoir plus