Publicité
Accueil > Vie professionnelle > Ordre national des médecins
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-02-02
Vie professionnelle

Tags:
Assurance maladie et difficultés d'exercice - Vie professionnelle
Assurance maladie et difficultés d'exercice

Dans son avis public du 26 janvier 2005 sur la convention nationale des médecins libéraux, le Conseil national avait accueilli favorablement la mise en place du médecin traitant dans une convention unique aux médecins généralistes et aux médecins spécialistes.

Publicité

Le Conseil national avait cependant émis des critiques sur la complexité du parcours de soins et adressé une mise en garde à l’UNCAM sur un encadrement administratif et une surveillance tatillonne qui s’éloigneraient des objectifs de la réforme. Enfin, le Conseil national invitait l’ensemble des organisations professionnelles à améliorer le texte conventionnel.

Où en est-on un an plus tard ?

1. Les onze avenants signés n’ont pas permis de simplifier le mécanisme comme le Conseil national le souhaitait ;

2. Parallèlement à la montée en charge du dispositif conventionnel, les difficultés de mise en œuvre de la CCAM et la parution d’un nouvel imprimé sur les ALD inutilement complexe conduisent à s’interroger sur la pertinence de réformes menées de front simultanément ;

3. Les imprimés liés au « parcours de soins coordonnés » sont longs à remplir et entraînent une surcharge administrative pour les praticiens, à contre-courant de tous les rapports et études qui font état de la nécessité dans une situation de démographie médicale tendue de diminuer le temps administratif au profit du temps médical ;

4. L’exaspération grandit face aux rigidités d’un système mal expliqué aux patients où le médecin traitant fait plus figure de distributeur de tickets de soins que de réel coordonnateur de la prise en charge du patient. Ce mode de fonctionnement ne peut satisfaire ni les médecins généralistes, ni les médecins spécialistes, ni les patients.

5. Les médecins en formation confrontés aux arcanes du dispositif sur lequel aucune information ne leur a été donnée par l’assurance maladie s’interrogent sur l’opportunité d’une installation et les plus âgés sur l’anticipation de leur retraite.

6. La surveillance tatillonne et l’encadrement administratif que le Conseil national craignait se sont déjà mis en place dans certaines caisses.

7. La relation de confiance entre un patient et un médecin, fondement du colloque singulier ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2006-02-02 par Contact presse :Evelyne Acchiardi : 01 53 89 32 80
Source: Conseil National de l'Ordre des MedecinsAccéder à la source


Publicité

En savoir plus