Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-10-03
Actualité médicale

Tags:
Les inhibiteurs d'aromatase sont efficaces contre les cancers du sein hormono-dépendants - Actualité médicale
Les inhibiteurs d'aromatase sont efficaces contre les cancers du sein hormono-dépendants

Une étude austro-allemande confirme que les patientes atteintes d'un cancer du sein hormono-dépendant gagneraient à être traitées avec des inhibiteurs de l'aromatase, en lieu et place de l'anti-oestrogène tamoxifène. L'étude, dirigée par le médecin viennois Raimund Jakesz, porte sur les thérapies adjuvantes, administrées aux patientes après le traitement d'un premier cancer du sein.

Publicité

Une étude austro-allemande confirme que les patientes atteintes d'un cancer du sein hormono-dépendant gagneraient à être traitées avec des inhibiteurs de l'aromatase, en lieu et place de l'anti-oestrogène tamoxifène.
L'étude, dirigée par le médecin viennois Raimund Jakesz, porte sur les thérapies adjuvantes, administrées aux patientes après le traitement d'un premier cancer du sein. Elle concerne plus exactement celles d'entre elles dont les tumeurs se sont développées sous l'influence d'oestrogènes ou de progéstérones (hormones sexuelles). Les thérapies adjuvantes utilisées visent alors à réduire le niveau d'oestrogènes dans le sang, afin de prévenir le développement de métastases ou de nouveaux cancers du sein. Le tamoxifène permet ceci, en tant qu'anti-oestrogène, mais il pourrait être remplacé par l'anastrozole, un inhibiteur de l'aromatase, capable d'empêcher la synthèse d'oestrogènes par le corps.
La comparaison des deux produits sur 28 mois et sur 3224 patientes ménopausées a montré que l'anastrozole réduit le taux de rechute de 39% et la fréquence d'apparition de métastases distantes de 54%. Par ailleurs, l'anastrozole réduit les risques de thrombose, mais accroît ceux de fracture par ostéoporose.
Le groupe de recherche de l'ABCSG ('Austrian Breast & Colorectal Cancer Study Group') (essai ABCSG n°8) et l'équipe du GABG ('German Adjuvant Breast Cancer Group') (essai Arimidex-Nolvadex n°95) recommandent donc l'usage de l'anastrozole, du moins selon le protocole utilisé en clinique : le classique tamoxifène a été administré pendant les deux années suivant l'opération du cancer du sein (20 ou 30 mg/jour), avant d'être remplacé par l'anastrozole pour trois années supplémentaires (1mg/jour).

Article écrit le 2005-10-03 par auteur
Source: 'Switching of postmenopausal women with endocrine-responsive early breast cancer to anastrozole after 2 years' adjuvant tamoxifen: combined results of ABCSG trial 8 and ARNO 95 trial'. Jakesz R., Jonat W., Gnant M., Mittlboeck M., Greil R., Tausch C., Hilfrich J., Kwasny W., Menzel C., Samonigg H., Seifert M., Gademann G., Kaufmann M. & Wolfgang J. ; Lancet, 2005 Aug 6-12;366(9484):455-62 ; APA, 04/08/2005 Cette information est un extrait du BE Autriche numéro 71 du 3/10/2005 rédigé par l'Ambassade de France en Autriche. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus